slagg

Nous sommes actuellement le 28 Juil 2021, 02:21

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 1 sur 1
 [ 6 messages ] 

Mortencre


Auteur Message
 Sujet du message: Mortencre
MessagePublié: 24 Déc 2008, 18:17 
Hors-ligne
Incarnat
Incarnat
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Août 2006, 16:31
Messages: 507
Localisation: PampersTown
Tadi Tadaa. Je cherche des informations sur Mortencre. J'aimerais écrire une aide de jeu sur cette ville où se déroule mes scénario du moment (c'est en quelque sorte le domaine de mes Joueurs). C'est une vision assez personnelle qui biaise un peu sur la description faite dans le livre de base.
Donc je voulais savoir si il y avait d'autres sources qui citeraient cette ville. Où si cette ville aurait déjà quelques particularités dans votre Harmonde.
Histoire de faire quelque chose qui puise réunir tout ça. ^_^

_________________
Capitaaaaiiiine Caverne !!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 24 Déc 2008, 18:37 
Hors-ligne
L'Ombre
L'Ombre
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Sep 2004, 20:34
Messages: 2378
Localisation: Agen
Je suis pas chez moi mais de mémoire:

- la liqueur de Mortencre, buvable mais surtout apprécier pour ses qualités de combustible qui brule lentement

- La ville est dirigé par la Duchesse de Mortencre dites la mystérieuse (atlas)

regarde bien dans les atlas...

Sinon, si tu nous fait une aide de jeu ce serait quand même bien que ce soit raccord avec la gamme....

_________________
T'as peur dans le noir??


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 25 Déc 2008, 12:12 
Hors-ligne
Auteur SJ
Auteur SJ

Inscription: 28 Mars 2004, 21:21
Messages: 709
Localisation: Pont-aux-Cendres, Ardegrif, Urguemand
Dans ma mémoire, mais je ne sais plus si je le tire de la gamme ou d'une expérience personnelle, Mortencre est une ville en bordure de faille.

En fait, elle est éventrée par un gouffre au fond duquel clapote une eau huileuse et noire (Ténèbre ? Sang de l'Harmonde ?), liquide d'où elle tient son nom, la Morte Encre.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 25 Déc 2008, 12:27 
Hors-ligne
Incarnat
Incarnat
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Août 2006, 16:31
Messages: 507
Localisation: PampersTown
Citer:
Mortencre est une ville en bordure de faille.

C'est la description du livre de base. Mon idée était de situé la ville elle même dans la faille avec tout ce que cela implique : quartiers en étages, problème de la lumière, mobilité, nouveaux modes de transports, organisation du commerce ect...

L'economie de Mortencre étant basée sur ses mines et les nombreux dérivés d'un liquide lumineux suintant des parois du gouffre (élément essentiel pour la fabrication de leur liqueur renomé).

_________________
Capitaaaaiiiine Caverne !!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 30 Déc 2008, 02:03 
Hors-ligne
Le satyre
Le satyre
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Avr 2004, 21:40
Messages: 555
Localisation: Ranne, en Janrénie et Paris, sur la Terre.
Si ça peut aider ... voilà ce qu'il y a dans les carnet de voyage du satyre :


Mortencre
Dépourvue de remparts et de fortifications, cette ville fut construite sur une éminnence rocheuse au bord de la faille du Béant. La célèbre liqueur que les habitants obtiennent grâce aux «Sombrettes », fleures noires poussant entre les pavés de la ville, ne peut être bue mais s’enflamme très vite au contacte d’une torche (cf. Livre de base p. 60). Mortencre en fait d’ailleurs discrètement commerce avec les échevins de Province Liturgique qui en font grand usage pour leurs bûchers d’hérétiques. Les Satyres affirment que mélangée à de la graisse de Bœugles (cf. La gazette de l’inspiré n°1 p.16), la liqueur ferait également un excellent lubrifiant.
Cela fait des siècles que Mortencre est la capitale du canton de Mornevent, mais cinquante ans à peine qu’elle à hérité de sa réputation sulfureuse. C’est ici que l’on trouve derrière les façades de maisons à plusieurs étages, aussi anciennes que luxueuses, les déscendants de la majorité des familles aristocrates de l’ancien régime. Tous sont aujourd’hui oisifs et se complaisent dans une décadence feutrée, loin des complots agités des chevaliers anti-loge. Ils représentent la frange résignée de la noblesse Janrénienne, préférant oublier l’avènement de la Loge dans le stupre et la luxure, plutôt que de tenter de renverser les maires.
Ainsi Mortencre est devenue en quelques années une ville d’exil où le nouveau gouvernement à prit soin de regrouper la plus pars des Nobles qui infestaient la cour de Ranne, pour les tenir sous surveillance. L’économie locale a très vite bénéficié de leurs richesses et de leur goût pour la dépense et c’est ainsi que la ville est devenue une des plus chères du royaume. De nombreuses modes y naissent, des courants littéraires et philosophiques s’y affrontent dans des discutions de salon, les artistes y viennent souvent chercher des mécènes, les fêtes et la drogue y sont monnaie courante et les habitants considèrent aujourd’hui le reste du royaume comme une province et Ranne comme une rivale.
La faculté de lettres modernes fait la réputation de Mortencre dans tout le pays et a déjà formé quelques écrivains reconnus. Ils ont pour point commun de tous pratiquer un genre particulièrement sombre et romantique, surnommé « style à l’encre morte ». Le théâtre y a également sa place sous la forme de spectacles de rue, qui souvent se déplacent chez les plus riches pour des représentations privées.
Le « Mortencrin » est un habitant individualiste, râleur et vantard dont on reconnait en revanche souvent la culture, mais aussi la paresse. Il est rarement apprécié quand il voyage dans les autres cantons, ce qui ne lui pose pas de problème, puisqu’il n’aime pas voyager et qu’il considère que tout se trouve et nait à Mortencre.
Ainsi, le drapeau frappé aux armes de Mortencre flotte fièrement au-dessus de chaque maison. On y voit une Harpie stylisée sur fond rouge (cf. Bestiaire p.35) qui rappelle que toute conjuration est impossible dans la ville. La raison de ce mystère se trouve enfouie profondément sous la ville, dans une caverne où une Hydre se sacrifia pour repousser les Abysses (cf. Faille du Béant). Le temps qu’elle figea empêche l’ouverture du moindre portail, et beaucoup d’advocatus diabolis du Royaume aimeraient pouvoir changer cet état de fait. L’aristocratie décadente de Mortencre serait un eccélent terreau pour la Ténèbre...


Et au passage...


Faille du Béant

Légendaire précipice de plusieurs centaines de coudées de profondeur et de mille lieux de longueur, la faille du béant est le lit à ciel ouvert du Maléon, une rivière souterraine qui glisse sous la Janrénie jusqu’à Lerne et Fraag pour donner ensuite naissance au fleuve Herkmann qui sépare le pays en deux.
A la pointe ouest, la ville de Mortencre, dont quelques maisons n’ont pas hésité à se bâtir le long du sommet de la parois, se dresse au dessus de la faille. Les alpinistes les plus audacieux, pourront découvrir au fond du précipice les squelettes de nombreuses personnes n’ayant pas survécu à une interminable chute. Il s’agit pour la plus pars de réglements de compte entre membres de la maraude Mortencrine, qui -comme le veut la coutûme - a le goût de précipiter ses victimes dans le précipice, pour ne laisser aucune trace. On trouve aussi les corps de nombreux aristocrates exilés dans la ville, qui ne supportant pas leur nouvelle condition, ont préféré se donner la mort.
A quelques lieux plus à l’Est de la ville se trouve le seul point de passage permettant de traverser la faille sans en faire le tour. Un interminable pont de pierre assez large pour y faire passer une armée, s’élance au-dessus du gouffre jusqu’au versant opposé. Son architecture lézardée par les âges représente une immense langue rejoignant deux énormes têtes à la bouche grande ouverte. Ces sculptures titanesques (une tête d’homme au nord et une de femme au sud) servent chacune d’entré principale à ce que l’on appelle depuis des lustres, le pont des amants . Aucun pilier central ne supporte la construction, ce qui laisse entendre que son origine remonte très certainement à l’époque de la Flamboyance. C’est un vieux minotaure du nom de Tornéo qui en garde l’accès, avec l’aide d’un élève qu’il prépare depuis des années pour un jour le remplacer. Cette tradition se perpétue depuis des décennies et était en place bien avant l’avènement de la Loge. Le couple d’Estivains vie en ascète une existence solitaire de méditations, dans une caverne à flanc de falaise. Une partie de la taxe qu’ils font payer à ceux qui désirent traverser revient à la couronne Janrénienne, l’autre partie leur sert de solde. Leur rôle officiel consiste principalement à prévenir l’invasion de toute armée qui désirerait emprunter le pont pour gagner plusieurs jours de marche en évitant de contourner la faille Tornéo actionnerait alors un système gardé secret qui ferait fermer la bouche aux amants et disparaître la langue. Cette légende très connue en Janrénie à suffit à ce qu’aucune armée ne prenne jamais le risque de la vérifier. Officieusement, les deux minotaures travaillent pour le compte de la Renégade et sont chargés d’une double mission. Premièrement, ils surveillent, sans en révéler l’existence, la faille figée dans le temps qui se trouve sous leurs pieds (cf. plus loin). Ils gardent ensuite un oeil sur Saignemont qui se dresse à l’horizon. Ils ont en effet pour charge de recueillir les minotaures qu’une guilde de nains Abyssaux proche de la Renégade fait fuir, à la surface par la montagne... (Cf. Saignemont)
A l’ouest de la faille, non loin des monts Tariander, se trouve le nid des Harpies (cf. Bestiaire p. 35) que l’on voit quelques fois planer au-dessus de Mortencre. Les merveilles patrouillent discrètement d’Est en Ouest en volant au fond de la faille du béant et gardent l’entrée du réseau de grottes souterraines qui suivent certains bras de la rivière Maléon. L’un d’eux mêne à une caverne située sous Mortencre, où sommeillerait une hydre endormie depuis l’Eclipse. Affiliée à Stance, l’influence de ses rêves serait la raison pour laquelle la faculté des lettres modernes de Mortencre connaitrait un certain succès. Malheureusement, l’explorateur curieux sera déçu d’apprendre que l’hydre en question est figée pour toujours. Son corps immense trône encore sur le sol humide de la caverne, ses têtes multiples rugissant en silence, immobiles ; ses pattes meurtières tendues devant elle dans un combat interrompu qui ne connaitra jamais d’issue. Tout autour, des démons des temps anciens sont pétrifiés en plein vol, en pleine mort, en pleine charge ou en pleine fuite. Sur un périmètre de plusieurs centaines de coudées, le temps est complètement arrêtté laissant ainsi voir un magnifique tableau en trois dimension de l’hydre en plein combat contre une légion de démons, jaillit des Abysses lors de la guerre des Etrenels. Il y a plusieurs lustres, l’Eccelence dédiée à Stance se sacrifia en libérant un ultime sortilège que lui avait confié sa marraine, pour sceller le passage en suspendant le temps pour toujours.
Aujourd’hui, seul un inspiré de la Geste préparé (et chevronné) pourrait pénétrer dans le périmètre au temps arrêté. Toute autre créature vivante serait instantanément figée dans le aux abords du périmètre avec l’hydre et les démons. Seule la mort de l’hydre permettrait de rompre le sort, mais les Muses seules savent ce que provoquerait un tel désastre : paradoxe temporel ? Réveil de la légion de démons ? Ouverture d’un passage entre les Abysses et l’Harmonde ? Il va sans dire que Tornéo et les Harpies n’ont aucune intention de répondre à ces questions...
Quant à l’origine même de la faille du Béant, de nombreuses fables en Janrénie la raconte. Si la plupars se contredisent, elles s’accordent souvent à situer son apparition aux alentours de la guerre des Eternels. Pour les uns c’est un coup d’épée de l’Ombre, pour les autres c’est la colère des Muses. Pour d’autres encore, plus pragmatiques, c’est la conséquence de l’érosion produite par le fleuve Maléon sur plusieurs millénaires. Une dernière légende saisonnine prétend enfin que c’est le résultat d’une des racines du Primarbre qui couraient sous tout l’Harmonde, arrachée de la terre lors de sa chute.

Des questions ?

_________________
Alraune
(satyre lunaire)


"Puisse l'éclat de votre flamme ne pas vous aveugler"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 30 Déc 2008, 11:40 
Hors-ligne
Incarnat
Incarnat
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Août 2006, 16:31
Messages: 507
Localisation: PampersTown
Mes courbetes et soubresauts ne suffiraient pas à montrer ma gratitude. Merci ami voyageur !

Citer:
Les Satyres affirment que mélangée à de la graisse de Bœugles (cf. La gazette de l’inspiré n°1 p.16), la liqueur ferait également un excellent lubrifiant.


Je savais que je pouvais compter sur toi pour ce genre de précision ^_^

Y'a de la matière à travailler en tout cas !

_________________
Capitaaaaiiiine Caverne !!


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  

Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 1 sur 1
 [ 6 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
cron