slagg

Nous sommes actuellement le 23 Sep 2021, 22:21

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 1 sur 1
 [ 13 messages ] 

Cadre/ambiance/onirique, discussions & retours


Auteur Message
MessagePublié: 22 Jan 2013, 17:08 
Hors-ligne
Saphirin
Saphirin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Jan 2013, 00:48
Messages: 36
En préface j'indiquerais que j'ai lu la quasi-intégralité du forum depuis quelques semaines/mois déjà, que je vous remercie pour les nombreuses aides, idées, pistes, secrets, que j'ai déjà pu avoir mais...

Avec quelques années (siècles ?) de retard je me lance dans la lecture approfondie d'Agone et toute sa gamme (ou presque), incluant le roman "Les Chroniques des Crépusuculaires", afin de passer de l'autre coté du miroir pour ma table. Un jeu comme je peux (pourrais) les aimer, complexe, riche, à tiroirs et secrets, laissant une grande place à l'onirique avec un grand O voir même un H pour héraut.

Seulement je reconnais me perdre mille fois dans, et de par, toutes ses qualités; beaucoup de mal à cerner le possible afin de faire vivre de belles aventures aux joueurs. Bien entendu il y a toute la série des scenarii officiels qui proposent de bien beaux drames et épopées. Seulement c'est l'ambiance, cet onirique justement que j'appréhende avec complexité. Cela me rappelle l'époque Nobilis ou la richesse et les possibilités sans fin finissaient pas a avoir du mal à définir un cadre de jeu et par conséquent à transmettre cela aux joueurs...

D'ou l'orientation de ce sujet (avec votre permission et participation) afin que nous échangions peut être autour de ce "vieux" jeu. Je ne doute pas une seconde qu'il y aura ici un public pour converser. J'ai déjà choisir de poser ce texte, accompagné de la double question "des joueurs/mj de longues épopées par ici, vos avis/retours/conseils ?" sur plusieurs forums de JdR, plus généralistes (Opale, Cerbère pour les citer), mais à ce jour cela n'a rien donné.

J'espère que le fait que vous soyez un forum spécialisé (et donc converti par la cause et l'esprit d'Agone), ne bloquera pas la conversation justement qu'avec des louanges. Car ma démarche est motivée et intéressée par des retours plus ambiguës, permettant ainsi de proposer des visions bien différentes de ce jeu. Ne dit on pas après tout qu'un même jeu à mille facettes s'il a mille MJ. Si je commence à compter sur ce forum... un, deux, trois, heu, un, deux... bref !

En parallèle, je suis confronté à la complexité parfois de faire le raccord entre certaines discussions ou références (sur ce même forum) et mon contenu, ayant une grande partie de la collection en dématérialisé et peu ordonnée (surtouts les scenarii). Ccette phrase peut être effacée par un modo si elle prête à un manque de respect sur la charte du forum

A la relecture je suis floue, mais cela représente bien mon état d'esprit concernant ce jeu. Une grosse envie, une attirance certaine, un sentiment de vertige.

Au plaisir,


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 23 Jan 2013, 00:15 
Hors-ligne
Auteur SJ
Auteur SJ

Inscription: 27 Sep 2005, 15:50
Messages: 733
Localisation: Lorgol
Difficile de répondre à ta question, d'une part parce qu'il faut d'abord la définir clairement, ce qui n'a rien d'évident et d'autre part parce qu'il n'y pas qu'une réponse selon moi.

Si tu souhaites instaurer une ambiance et une dimension onirique à tes parties, il faut d'abord savoir si tes joueurs le souhaitent, si tu sens qu'ils ne sont pas prêt ou pas disposés à aller dans ton sens rien n'y fera.

Hormis l'ossature de ton scénario et l'orientation de ton jeu, ce sont les petits détails qui vont amener ce que tu recherches. Il faut veiller décrire des éléments marquants, des coutûmes insolites, des comportements étranges et surtout intégrer tout cela au vécu des personnages.

Je ne peux t'en dire plus car plus je lis ton message moins je comprends ce que tu veux réellement :p

Fayn le farfadet, pour vous servir !

_________________
Que les muses éclairent votre route.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 23 Jan 2013, 00:49 
Hors-ligne
Saphirin
Saphirin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Jan 2013, 00:48
Messages: 36
Merci tout d'abord d'avoir pris le temps de me répondre. Je te confirme le flou de ma question, si à une seule question on peut résumer (et ce n'est pas le cas), car il s'agit du même flou qu'il y a dans mon esprit.

Le point que je soulevais à la fin était la complexité parfois de rattacher les wagons dans des lectures, entre autre sur ce forum, avec des éléments venant de scenarii ou d'annexes dans certains suppléments (d'ailleurs lesquels sont hors gamme et dits amateurs ?) car je n'arrivais pas à avoir une hiérarchie claire.

J'ai d'un coté le livre de base et les suppléments/codex classiques, de l'autre tous les scenarii existant ignorant complètement lesquels sont du livre d'écran, lesquels sont encore d'ailleurs etc...

Maintenant concernant ce flou je vais essayer de mettre en évidence deux ou trois choses qui me posent le plus de soucis avec l'Onirique d'Agone. Ce n'est pas tant la mise en ambiance générale, de par des détails, histoires, contes et légendes ou us et coutumes, car cela ne me pose pas le moindre soucis. Il s'agit déjà d'une façon de masteriser que j'ai, naturellement le monde prend vie au delà du cadre du scenario.

Par contre ce qui tente à me poser soucis c'est le langage d'Agone et le sens/impact de ce langage. Comment réussir à décrire une atmosphère, une ambiance, un sentiment, une émotion, une création, un art, un monde, quand toutes ces choses peuvent et ont un impact concret dans le monde ? D'autant plus quand ces mêmes descriptions ou noms viennent à être pas seulement des concepts mais bien des entités réelles ?!

C'est une chose à mon sens d'avoir "des méchants" nommé Masque/Ombre/Ténèbres, sans est une autre quand il s'agit de Perfidie, poésie, art, costumes etc. Le monde d'Agone a été créé entièrement selon des codes de langages, signes complètement différents afin de faire prendre vie ce même monde. Cela rend merveilleusement bien en livre, la lecture est passionnante et l'Onirisme prend sa sauce (si on me pardonne cette expression) à merveille. Seulement à le transposer, ou du moins le faire vivre pour les joueurs cela me semble plus "ardu".

J'ai la chance d'avoir des joueurs qui désirent de l'Onirisme, ce jeu a d'ailleurs été choisi pour cela, mais je ne désire pas pour autant les perdre dans mille tournure, et a l'inverse ne pas user de cela est briser, j'ai l'impression, tout l'intérêt et la magie de cet univers.

Pour ceux qui l'auraient lu, cela me rappelle la lecture de La Horde du Contrevent de Alain Damasio (livre très décevant au demeurant, avis perso). Même chose, le monde et sa description n'ont pas le sens que l'on connait de façon usuel. La ponctuation dans l'écriture à d'ailleurs un sens, un langage à part entière ou la moindre virgule ou point virgule signifie une émotion ou description, cela relève du génie de créativité. A la lecture cela passe tout seul, et on entre rapidement dans cet onirisme. A expliquer ou transcrire c'est une autre affaire...

Voila grossièrement le fond du problème. Je présume que je dois être l'un des seuls à le rencontrer car au final beaucoup de MJ arrive sans aucun soucis à masteriser ce jeu depuis quelques années déjà. Mon coté perfectionniste peut être, vouloir rendre hommage au(x) créateur(s) en ne tombant pas dans la facilité, essayer d'extraire le plus des possibilités de ce jeu (hormis le système de règle qui me donne la migraine).


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 23 Jan 2013, 15:10 
Hors-ligne
Saphirin
Saphirin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Juil 2011, 08:34
Messages: 45
Localisation: cergy Pontoise
Et ben...

Tout d'abord, bienvenu de l'autre côté de l'écran, voir du miroir, dans l'univers complexe d'Agone.
Quand j'ai lu les romans pour la première fois (encore plus à la lecture des Ombres d'Abyme que des Chronique des Crépusculaires), j'ai eu le même sentiment que toi : enfin un univers qui ne ressemble à aucun autre et ou la création et la beauté sont les maîtres mots. De l'Onirisme...

Et puis je suis devenue MJ, par passion, avec l'envie de faire découvrir à des joueurs chevronnées mais ignorant tout de cet univers, ces sensations nouvelles. Plusieurs choses me sont alors apparues, et je pense que tu t'en est rendues compte à lecture de ce forum.

D'abord il n'y a pas une vérité. Selon le point de vue ou tu te place et d'où vient l'information, (que ce soit en support réel ou dans la description du monde vue par les protagonistes), les infos sont parcellaires, orientées et les mensonges volontaires ou par omissions sont légions; sans parler des contre-vérités ou des impressions. A toi donc de combler les vide et d'en retenir ce qui te semble le plus valable ou prometteur.

Ensuite, la gamme officielle est bien riche en aventures et légendes à construire. Mais je n'ai jamais pu la faire jouer sans la réécrire, car le point de vue proposé ne correspond pas toujours à la manière de jouer de mes joueurs, ni a leur choix d'évolution.

J'ai également pris mes joueurs un par un, à part, pour construire leur personnage avec eux, en y prenant tout le temps et le soin requis. les personnages doivent avoir un riche passé et cela ne se simule pas en 5 min et 2 jets de dé. En fonction de leurs envies, je leur ai proposé des choix de carrières qui oriente les personnage, qui a créer des voies magiques nouvelles (basées sur celles qui existe déjà. Un de mes joueur a ainsi créer l'Emphase. Déviance de la Geste, son discours influence les sentiments de gens, voir même de foule...

Enfin, le plus important avant le levé du rideau, c'est de connaître sur le bout des doigts son scénario et son univers, car je n'ai jamais fini un drame comme je l'avais imaginé. Mes joueurs ont inventés systématiquement d'autres versions de la fin sans le savoir, et je me suis souvent retrouvée à découvrir l'histoire en même temps qu'eux (ou presque) en me plaçant en juge de ce qui est acceptable dans le cadre de l'univers de ce qui ne l'est pas; C'est pourquoi, pour que l'Onirisme prenne, il faut faire preuve d'une grande souplesse et surtout de grande capacité à improviser. Le nec plus ultra, comme tu l'as déjà noté, est de coller le plus au lexique propre à cet univers. La sémantique est le terreau de l'imagination. Alors dans un univers ou même les mots ont du pouvoir...

Voilà dans les grandes lignes ce que je peux te conseiller pour te lancer en temps qu'Eminence. ceci n'est que le reflet de ma propre expérience; je ne doute pas que les choses seront différentes pour toi, même si nous partons d'une base commune. Chacun ici aura un point de vue différent (mais pas pour autant faux) et c'est ce qui fait la richesse de cet univers.

Bon vent à toi, et que les Muses te soient favorables!


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 23 Jan 2013, 15:29 
Hors-ligne
Saphirin
Saphirin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Jan 2013, 00:48
Messages: 36
Merci Aleiko pour ta longue réponse.
Je me retrouve effectivement dans ton discours, tant par la description du mastering que la force de la sémantique de l'univers d'Agone. Ta phrase "Alors dans un univers ou même les mots ont du pouvoir..." représente parfaitement mon état d'esprit.

Puis je me permettre de te demander comment justement mets tu en scène cette force sémantique afin de la dissocier d'une sémantique plus descriptive et traditionnelle ?


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 23 Jan 2013, 20:31 
Hors-ligne
Incarnat
Incarnat
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Août 2006, 16:31
Messages: 507
Localisation: PampersTown
Ne peut on pas répondre à cette question avec l'article sur la Agone's Touch ?

http://www.souffre-jour.com/index.php?o ... Itemid=253

Sinon, je suis totalement d'accord avec Aleiko. Il n'y a pas de vérité. Agone est un jeu bourré de coquilles, de contre-sens, d'infos qui entrent en collision. A croire que les relecteurs de la Gamme se foutaient de la cohésion... MAIS, tout ceci est justifiable. En effet, chaque article est généralement le labeur d'une Eminence Grise (Dans les Cahiers Gris, le Bestiaire ect...), du coup, l'erreur reste humaine (ou saisonine) et chaque affirmation n'est qu'un point de vue. Il n'est pas une vérité.

Bref, comme tout bon jeu de rôle, à toi de faire l'univers d'Agone le tien.

Pour ce qui est de la mise en scène, pour moi, ce n'est pas une question de description mais de situation. Comment réagir face à une symphonie vivante ? Quels mots, sensations, veux tu utiliser dans le poème que tu improvises ? Doit-on pactiser avec ce démon pour vaincre le Perfide ?

Aussi, prendre en considération les Inspirés. Ils ont des pouvoirs immenses. Chacun de leurs Acte peut se répercuter sur l'Harmonde. Utiliser les Arts Magiques, l'essence des Muses, affecte l'Harmonde, comme une retouche sur une sculpture ou un dessin. Ils sont les acteurs d'un Drame, et le Drame ne vit que par les situations dramatiques, les choix cornéliens, les sursauts et surprises.

Petit à petit, en lisant la Gamme, on a l'impression qu'il y a des connexions partout! Et il y en a !! :D

_________________
Capitaaaaiiiine Caverne !!


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 23 Jan 2013, 22:53 
Hors-ligne
Saphirin
Saphirin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Jan 2013, 00:48
Messages: 36
SuperPampers, merci pour ta réponse.
Il est possible, voir certain, que je n'ai pas été très clair dans ma façon de tourner mes questions. Je vais me permettre d'apporter une précision de taille.

En aucun cas je ne cherche des conseils pour adapter, ou masteriser en général un jeu de rôle, ou des scénarii avec ma table. Avec les années j'ai ma façon de masteriser et j'ai toute confiance dans mes petits trucs qui donnent mon style bien à moi. J'aime les jeux complexes, à tiroirs, ne paraissant pas ce qu'ils sont, et dont la lecture ne dévoile pas tout. C'est aussi une de ses raisons qui a fait porter mon dévolu, ainsi que celui de ma table, sur Agone. Nous sommes devant un véritable univers cohérent dans son incohérence et ses vérités fragmentées (fragmentaires ?), l'auteur que je ne connais que trop peu à tout mon respect pour cette création, ainsi que bien entendu ceux qui ont pris sa relève dans l'écriture des nombreux suppléments, officiels et officieux.

Ce qui m'interpelle est le second point que tu as parfaitement saisi et auquel tes éléments de réponses font échos dans ma façon d'appréhender la mise en scène. Curieusement j'ai beau savoir effectivement que Agone joue énormément sur le registre du théâtre, je n'avais pas réussi jusqu'à maintenant à comprendre, interpréter comment je pourrais rendre cela à mes joueurs sans les perdre dans un grand flou. Ce n'est pas une question de description, mais de situation... tu as fait mouche.

Ce type de problématique est à mon sens liée directement au concept (qui en soit n'en est pas un) de l'Onirique. Par définition l'Onirique n'a pas de limite, de frontières et pourtant il en faut bien, ainsi que des repères pour être a même de décrire un cadre. LE cadre à bien là toute son importance.

Peut être vais je essayer effectivement pour mes joueurs dans un premier temps d'y aller crescendo dans l'Onirique, quitte à mener les premières séances comme un jeu de med-fan traditionnel, glissant petit à petit dans le contemplatif quitte à prendre un virage à la lisière d'un conte pur. Merci. ;)

Bien entendu le sujet est loin d'être clos et je reste à votre écoute.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 24 Jan 2013, 14:46 
Hors-ligne
Saphirin
Saphirin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Juil 2011, 08:34
Messages: 45
Localisation: cergy Pontoise
La mise en scéne et le décord sont effectivement capitaux pour qu"Agone ne deviennent pas un ADD-like...

Pour avoir essayer l'immersion en douceur, je peux te dire que çà n'a pas pris à ma table. Comme le premier scénario, ayant pour but de leur montrer le système, été trop classique sur le fond et la forme, la déception a été à la hauteur de leur attente et ils se sont vite démotivés.

D'où le plan B que j'ai mis au point. Je te livre tel quel, à toi de voir si ce contexte te servira dans ta vision de l'univers.

D'abord le cadre : l'Harmonde est gigantesque, et tellement riche! Par où commencer pour donner un début avec suffisamment de liberté pour intégrer toute éventualité scénaristique et toute race / nationalité, sans être borné dans un petit dommaine de 500 arpens carrés? Comme intégrer toute invention des PJ sans les bridés dès le début? La réponse a fini par m'apparaître dans toute sa simplicité : ABYME! La plus belle synthèse de l'Harmonde, en seulement 5 jours de marche pour la traversé de part en part. Voilà le premier écueil éviter pour leur faire découvrir la richesse de l'univers sans long voyage à cheval avec en bonus la "table des rencontre" pour animer le voyage...

Ensuite : la mise en scène. Les Abymois sont précis, chauvins, ponctuels... Bref lit les feuillets de description liés à la boîte d'Abyme, et tu comprendra leur états d'esprit. Après 3/4 rencontre bien jouées où les PJ se sont fait traités de pecnots à ne pas connaître les us et coutumes bien particuliers de la ville, ils sont allés d'eux-même explorer l'Harmonde sur le net pour ne pas passer deux fois de suite pour des bouffons en rôleplay. Il y a un risque certain qu'ils tombent sur des infos trop sensibles, mais l'incohérence artistique de la gamme joue en ta faveur. Pour moi, chaque info n'est qu'une rumeur à vérifier...

Et puis le drame. Abyme peut aussi bien servir de support à une épique aventure dans les Trabouliennes à la poursuite d'un prince-voleur, à un huit clos angoissant avec l'ombre d'un diable ou une farce légère dans une réception mondaine... La liberté de choisir son scénario est assurée!

Pour ce qui est de la sémantique, je choisi avec attention mon vocabulaire. C'est ton lexique original qui va les surprendre et les intégrer, dans ton rôleplay. Dans la Horde du Contrevent, ou comme tu le disait la ponctuation a un sens profond. Ton premier scénario doit être leur premier Furvent!
et pour ne pas les perdre dans de longues descritions, qui deviennt vite convenues, je leur fait souvent des illustrations, pour chaque quartier, maison importante, personnage ou situation cruxiale...
Pour te donner un exemple, nous en sommes arrivés à des scéances très originales de brainstorming pour comprendre les plans dans les plans... ou échaffauder leur propres stratégies! A tel point que plutôt de faire un jet de recherche dans une bibliothèque pour trouver l'info clé du scénario, je leur ai préparé en aide de jeu toute une bibliothèque, dans une valise, avec les parchemins en vrac cryptés ou pas, avec des boîtes, fioles, ,gravures et codex... A eux de trouver et de comprendre! A la limite du Jeu grandeur nature et de la meurder, mais ils ont adorés.

Une partie, plus légère, a tété de faire jouer un scénario de bataille rangée sur un plateau d'échec qui représentait un quartier de la ville. Mis à part que la façon de jouer une bataille aux échec leur a laissé de vrai souvenirs, ils ont découverts à quel point les félons et les masquards pouvaient tricher! a eux de voir s'ils allaient en faire autant quite à prendre des points de perfidie.

Et leur campagne a fini dans les Abysses, ou j'ai inventé une nouvelle compétence : l'aléographie. Ou comment s'orienté dans un espace qui ne se plie pas aux lois de la physique tels que nous la comprennons....

J'espère que cela t'aidera à te donner un premier point de départ. Je suis partie d'Abyme, mais je suis sure que d'autres domaines peuvent en faire autant.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 24 Jan 2013, 15:21 
Hors-ligne
Saphirin
Saphirin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Juil 2011, 08:34
Messages: 45
Localisation: cergy Pontoise
Ah, et désolée pour les pavés... mais c'est pas facile de répondre à ce genre de questions en trois mots! :roll:


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 24 Jan 2013, 15:30 
Hors-ligne
Saphirin
Saphirin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Jan 2013, 00:48
Messages: 36
Je peux jouer à ta table ? Aura été ma première réaction.

Tu peux etre certain que l'idée de la bibliothèque mélangeant GN / Murder et JdR sera reprise. C'est cette frontière que j'aime particulièrement dans les jeux narratifs, pouvoir faire vivre différentes émotions et expériences au travers d'une partie. Un challenge à renouveler à chaque fois.

Amusant de voir d'ailleurs que pour une bataille rangée l'idée des Echecs tu l'as partage également. Grand succès dans un autre jeu, Bloodlust, lorsque je l'avais mis en place. Je note l'idée de tricher en s'excusant de la Perfidie.

Malheureusement je n'ai pas Abymes, j'ai des scenarii mais pas le LdB, il me faudra donc composé sans. D'ailleurs j'ai beaucoup de mal à cerner ce qu'est cette ville/région. Le lieu des démons certes, mais pour le moment je le vois comme dans le Cycle d'Elric une ville dans un monde éthéré ou chaque chose à une forme différente, les sentiments/émotions des gens sous formes humaines. Mais peut être ai je complètement tord.

Pour ce qui est de la description du monde donné à mes joueurs, j'ai usé de l'excellente de Encelant, trouvé ici même. J'ai toujours la crainte d'en dire trop (mon gros défaut, j'ouvre trop le monde aux joueurs, les perdants parfois) et nous verrons lors de la création des personnages (uniquement humain et non initié jusqu'à la découverte d'un Sanctuaire) comment va se créer leurs baronnies (choix que j'ai fait pour les investir dans le monde, souvenir de Pendragon surement...).

Ravi que nous ayons pu nous comprendre sur la sémantique et la référence à la Horde du Contrevent, Furevent effectivement, je dois garder cela en tête.

D'ailleurs à plusieurs reprises sur ce site il est fait mention de la médiocrité du scénario du LdB pour initier et de scenarii comme La Maraude, Les Mines de Berryl, ou Satyre dans l'Ombre en remplacement. Est ce toujours d'actualité ?

J'ai lu également, en diagonale donc je ne sais plus, que le scenario de l'écran de jeu était agréable, par contre personne ne fait mention de son nom, une idée pour que je le retrouve plus facilement ?

Les pavés ne me gênent pas le moins du monde, je crois être également adepte de cette façon d'écrire. ;)


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 24 Jan 2013, 20:59 
Hors-ligne
Saphirin
Saphirin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Juil 2011, 08:34
Messages: 45
Localisation: cergy Pontoise
Ravie que ma vision t'ai plue ! Quand à jouer ensemble, pourquoi pas. Je je suis toujours à la recherche de nouvelles expériences.

Pour Abyme, un excellent livre univers à été édité il y a environ 1 an aux edition ourobouros . Je te le recommande vivement tellement cette ville est riche et variée ! J'espère qu'on peut encore le trouver... Rien n'est moins sûr malheureusement.

Je te déconseille effectivement le scénario du livre de base, car j'en ai fait les frais.. Il n'a rien de très intéressant à part te faire rencontrer les personnages du roman . Pour moi il souffre d'une écrite trop classique et linéaire . Par contre celui de l'écran doit être "le pornographie des ombres" qui est nettement plus intéressant.. Et adaptable à une toute jeune baronies en plus.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 25 Jan 2013, 18:49 
Hors-ligne
Safran
Safran
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Oct 2010, 23:50
Messages: 73
Localisation: Mésirah - 5ième Caravansérail
Je n'aurais malheureusement pas trop le temps de développer ma réponse comme a pu le faire Aleiko mais je peux fournir un ou deux petits conseils.

Et paradoxalement, mon premier conseil serait de ne pas trop se poser de question. Par expérience, je me suis rendu compte que vouloir à tout prix faire passer une émotion ou un ressenti en jdr est le meilleur moyen de ne pas y arriver.

J'ai découvert Agone en tant que joueur et J'ai eu la chance de pouvoir jouer des parties mémorables, du genre de celles que l'on se remémore encore plusieurs années après au coin du feu.
Et bien nous avions pourtant un MJ très pragmatique et qui ne s'est pas encombré de question existentielle sur le jeu. Il connaissait les règles, le scénario et il avait lu quelques suppléments, point. Il s'en tenu aux règles, aux noms figurant dans les scénarios et à une pointe de musique d'ambiance et c'est nous qui avons fait le reste.

Comme tu l'as indiqué, l'aspect onirique et fantastique d'Agone ressort presque comme par magie lorsque l'on lit les livres et bien je pense qu'il en est presque de même lorsque l'on joue au jdr. C'est ce qui fait que cet univers est unique. Je me suis posé exactement les mêmes questions que toi lorsque je me suis mis à maitrisé Agone et j'en suis arrivé à la conclusion que pour peu que l'on s'en tienne à l'univers, c'est lui qui fera le boulot. Si tu es cohérent avec l'univers alors la magie se créera d'elle même.

Mon deuxième conseil ira de pair avec ce qui précède. Soit cohérent avec l'univers et il te le rendra. Les fées noires sont censé être beaucoup plus rare que les humains ? n'en met pas à chaque coin de rue et fait bien comprendre à tes joueurs que la première rencontre qu'il feront avec une fée noire est un événement exceptionnelle, qu'ils sont presque privilégiés d'en voir une. Ils s'en rappelleront alors longtemps. Si tu agis de le même façon avec les danseurs, les merveilles ou le masque alors tes joueurs auront leurs lots d'émerveillement et de découverte. Il faut presque être avare en élément purement fantastique. L'onirisme est comme la sensualité, il suffit parfois d'en montrer peu pour accentuer l'émotion voulu.

Et le dernier mais non le moindre, je te conseille avant tout d'être à l'écoute de tes joueurs. Si eux ne sont pas réceptifs à l'aspect onirique et fantastique d'Agone, tu auras beau être le meilleur MJ du monde, cela ne prendra pas.

Voilà, En espérant que cela puisse t'aider. :)

_________________
Golgoroth - La Goule Patentée.


Haut
 Profil  
 
MessagePublié: 26 Jan 2013, 06:01 
Hors-ligne
Saphirin
Saphirin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Jan 2013, 00:48
Messages: 36
Merci à vous deux, à toi Aleiko pour tes recommandations sur le complément de gamme Abymes et le nom de ce scénario que je cherchais presque partout, et qu'il me reste encore à chercher car après vérification je ne l'ai pas.

Merci également à toi Golgoroth pour ta vision. Ta comparaison avec la sensualité est parfaite.
La rareté et la découverte seront bien au programme. Il me reste à trouver la façon de faire jouer et de présenter la "révélation" aux inspirés sans trop leurs en dire (je compte faire jouer la scène du parrain/conseil) non plus au sujet du Masque et des Muses, mais j'ai bien l'intention de ne pas rendre chaque aspect cosmogonique aussi courant qu'un courant d'air.

J'ai trop souffert dans d'autres jeux (gamme White Wolf pour ne pas la citer) du phénomène "tes voisins sont tous surnaturels et différents" pour ne pas l'infliger à mes joueurs.

Il me reste à prier fort pour qu'au delà de leurs envies premières ils soient bien réceptifs et demandeurs d'Onirique.
Je n'aime pas réutiliser une vieille ficelle mais je vais essayer tout de même afin de casser les phases descriptions classiques et les phases de jeu plus règles, de jouer la carte du poème et de la mise en ambiance par l'art du conte, de la théâtralité au sens premier du terme. Comme d'ailleurs le suggérait Aleiko.
A force d'échanger ici je me rends compte que je me focalise peut être effectivement trop sur la sémantique.

La nécessité d'avoir un cadre factuel, tactile, pour rendre l'imaginaire plus palpable et moins abstraits. Dans le pire des cas, un peu de drogue dans les verres de coca sera ma dernière arme, pour l'amour de l'Onirique bien entendu !

Merci à vous,


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  

Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 1 sur 1
 [ 13 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
cron