slagg

Nous sommes actuellement le 22 Juin 2021, 09:59

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 1 sur 1
 [ 2 messages ] 

libertine ivresse


Auteur Message
 Sujet du message: libertine ivresse
MessagePublié: 28 Avr 2008, 23:59 
Hors-ligne
Safran
Safran
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Sep 2007, 06:50
Messages: 75
Localisation: Entre Vercors et Brocéliande
Soleil rouge et gueule de bois, parfois le malin polichinelle crie à sa dame de soie, une étrange ritournelle, qui te fait douter de moi.
Ver à soie, soit, sois vert, délicieuse absinthe, et verre à soi.

Le bateau ivre file vers le lavoir, Montmartre se pavane, Picasso voit la vie en rose, Apollinaire suit les ophites minérales des délices sacrificiels, et Gauguin pleure ses poupées de chiffon. Matisse esquisse son grand fauve, mauve, et Paname offre déjà sa butte.

Le vent trie mes loques, au delà du quai bleu, sur la rive droite, et je regarde les souvenirs d’une journée pluvieuse, qui se ramassent à la pelle. Brest n’est plus très loin, Siam se souvient, ô Barbara, que tu étais belle ce jour là.

Mais la guerre gronde toujours quelque part, et le fauve bondit, isthme de Corinthe, pareil aux raisons secs, le soleil luit sous la lune fendue.
Non tu ne dors pas, sur la prairie en fleur, petit trou rouge, tambour et tête de bois.

Inutile de traverser, la rue traversière, flûte encore un moyen, d’esquiver le tocsin assassin, et déjà sonne le glas, des amants impatients, pour qui sait diriger, les derniers pénitents.

Tournent les manèges du mensonge, de l’avenue des gobelins, le pré reste vert, l’amour est un cerisier, et tu sens toi aussi, glisser le manteau de l’enfance, en regardant mes fruits mûrs, par delà mon corset.

A la croire toute nue, la terre est bleue comme une orange, l’amour est vertueux, sous le pont Mirabeau, coule toujours la Seine, et dans cette lumière étrange, je revois encore la scène.

Ton corps contre le mien, quand on a dit « je t’aime » un jour, le silence est le même, j’avais peur, peur de tout, peur de toi, mais pas trop, et nos larmes de bonheur, pour sceller ce pacte précieux, du sang de nos amours.

Ce soir il fait beau, et comme une drôle d’oraison, je repense à ce jour, ou plutôt cette nuit, juste en bordure de Seine, quand tu m’as appris, en taisant ta gêne, à devenir femme, à jamais plus jolie, sous le ciel de Paname.

Mille bises
Gaëlle

_________________
Le rêve est la raison d'un seul
La réalité est la folie de tous


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 29 Avr 2008, 16:42 
Hors-ligne
Le satyre
Le satyre
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Avr 2004, 21:40
Messages: 555
Localisation: Ranne, en Janrénie et Paris, sur la Terre.
Toujours aussi douée, chère fée.
Une fille de Stance.

_________________
Alraune
(satyre lunaire)


"Puisse l'éclat de votre flamme ne pas vous aveugler"


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  

Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 1 sur 1
 [ 2 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
cron