slagg

Nous sommes actuellement le 28 Juil 2021, 04:05

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 1 sur 1
 [ 5 messages ] 

Le chant de Forombre - Acte III


Auteur Message
MessagePublié: 21 Avr 2007, 10:27 
Hors-ligne
Auteur SJ
Auteur SJ
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2004, 08:13
Messages: 507
LE CHANT DE FOROMBRE


PERSONNAGES
NYSSINE : fée noire
CYPHRID : ogre ténébreux, général de son peuple
CHATIANTE : esprit de la rapière d’Ariès
ARIES : descendant d’Almien d’Arcande
HIRAM : minotaure clair

TROISIEME ACTE
Epoque : 1453 après l’Eclipse.
Lieu : les ruines de Forombre. Un plateau d’où émergent les fondations de l’ancienne forteresse. L’herbe est sombre. Tous les végétaux semblent malades. Les Cimes Brunes sont à l’arrière-plan. Il fait jour. Il n’y a que quelques nuages isolés dans le ciel.


Scène I
NYSSINE, CYPHRID

NYSSINE est seule. Elle volette parmi les ruines, effleurant certaines pierres de la main
NYSSINE
Ah ! Ma vieille amie. Qu’il est bon de te retrouver et d’entendre à nouveau ta voix. Te souviens-tu de moi ? J’en suis heureuse. Quatre siècles déjà. Quatre siècles de frustration. Quatre siècles d’attente. Mais le temps n’a effacé ni notre haine ni notre désir de vengeance. Il n’a fait que les renforcer. Oui, aujourd’hui, je me souviens. Je me revois, au lendemain de ta chute, interrogeant toutes les pierres de tes murs pour savoir si Almien avait réussi à dérober l’œuf de l’orage aux regards de nos ennemis. Je me rappelle ma joie lorsque je découvris qu’il était parvenu à éveiller l’artefact. Ma détresse, en comprenant que l’Equerre s’en était emparé. Et de mon espoir, en entrevoyant la convoitise des nains et leur soif de connaissances interdites… Non, mon amie. Je ne suis pas venue que pour évoquer le passé avec toi. Je suis venue t’annoncer une heureuse nouvelle… Oui. C’est ça. Tu as compris. Notre attente arrive à son terme. Encore un peu de patience, ma belle Forombre. Bientôt, je te le promets, tu te relèveras de ce champ de malheur. La force de la Ténèbre sera de nouveau tienne. Et les mortels te craindront tant qu’ils se prosterneront à la simple évocation de ton nom. Oui, bientôt…
Elle s’interrompt et tend l’oreille, comme si elle avait entendu quelque chose. Elle regarde côté cour, sourit puis dit d’une voix forte
Salut à toi, puissant Cyphrid ! Je ne t’attendais pas si tôt !
CYPHRID, rentrant sur scène côté cour
J’accours toujours à votre appel, vénérable. Que me voulez-vous en une heure si lumineuse ?
NYSSINE
Tout d’abord, dis-moi comment évolue la situation dans la République.
CYPHRID
Mieux que bien ! Les Hauts-Mages sont aussi niais que des lutins quand ils s’y mettent ! Les obscurantistes et les éclipsistes ne peuvent plus se voir en peinture. Le cryptogramme leur interdit de se faire la guerre, alors ce sont leurs esclaves qui se font tuer à leur place. Toutes les compagnies importantes sont engagées d’un côté ou de l’autre. Des dizaines de châtelleries ont déjà été assiégées ou mises à sac et le chaos règne sur tout le territoire.
NYSSINE
Les nouvelles que l’on colportait en Urguemand étaient donc véridiques. Le Vagabond a bien œuvré. Et ton peuple ? Est-il fin prêt ?
CYPHRID
Je me suis assuré que tous les clans étaient bien sur le pied de guerre, comme vous le désiriez.
NYSSINE, en se frottant les mains
C’est parfait ! Absolument parfait ! Aujourd’hui, il n’y aura pas d’échec. Aucun traître, fut-il un Haut Diable des plus machiavéliques, aucun ennemi de l’Ombre, fut-ce Janus lui-même, ne viendra s’opposer à la victoire qui se dessine.
CYPHRID, l’air ennuyé
Pardon, vénérable. Mais, même si les châtelains sont en train de s’affaiblir les uns les autres, mes frères et sœurs ne sont pas assez nombreux pour mener une guerre ouverte contre eux. Nous pourrons remporter quelques victoires au début, grâce à l’effet de surprise. Cependant, tôt ou tard, les capitaines mercenaires s’uniront et nous n’aurons alors aucune chance de vaincre.
NYSSINE
Qui te dit que les ogres ténébreux seront seuls à attaquer ?
CYPHRID
Et qui donc appuiera mon peuple ?
NYSSINE
Les légions des Abysses.
CYPHRID la regarde, dubitatif
Tu m’as bien entendue. Les armées démoniaques vont attaquer la République à vos côtés. Si tout ce que tu m’as dit sur les châtelains est vrai, la guerre ne durera que quelques jours. Il n’y n’aura que des cadavres à piétiner et des éclopés à achever. Aucun voisin de la République n’aura le temps d’intervenir avant qu’elle ne soit sous notre entière coupe et que nous en fassions la Terre de l’Ombre.
CYPHRID
Que Salmac m’arrache les bourses, mais je n’arrive pas à vous croire, vénérable. Pourquoi les Hauts Diables lâcheraient-ils leurs légions sur l’Harmonde ?
NYSSINE
Parce que l’Ombre en personne le leur ordonnera dès que l’œuf de l’orage aura fait son office.
CYPHRID, stupéfait
Vous avez retrouvé l’œuf ?
NYSSINE
Il sera entre mes mains dans peu de temps. Regarde le soleil une dernière fois pour en conserver le dégoût et le communiquer à tes futurs enfants. Car la nuit qui va se lever en plein jour ne se couchera jamais plus.
CYPHRID
Mais… Vénérable, je croyais que l’œuf était devenu inutilisable. Vous m’aviez dit que l’unique personne en mesure de l’éveiller était Almien d’Arcande.
NYSSINE
Almien d’Arcande… ou un de ses descendants directs.
CYPHRID
Il a eu des enfants ? ! Diable ! je ne le savais pas.
NYSSINE
Almien l’ignorait également. A l’époque, la prudence m’avait poussé à prendre une précaution qui se révéla primordiale. Bien avant de le conduire à Forombre pour qu’il sculpte l’œuf, j’avais pris soin de faire enlever sa compagne lorsque celle-ci tomba enceinte. J’avais fais croire à Almien que les ennemis de sa famille étaient responsables de ce forfait et, naturellement, il m’avait cru. Cette disparition avait décuplé son envie de se venger en se servant des Abysses, cependant la motivation de mon acte ne se trouvait pas uniquement là. Je désirais avant tout mettre à l’abri son enfant afin qu’il puisse, s’il arrivait malheur à son père, achever ou éveiller l’œuf. Hélas, je ne pus utiliser cette carte placée dans ma manche puisque, lors de la chute de Forombre, je n’eus pas l’occasion de récupérer l’artefact. Il m’aurait fallu du temps pour me retourner, mais l’Appel s’approchait à grands pas. Aussi ai-je fait la seule chose qui…


Scène II
NYSSINE, CYPHRID, CHATIANTE

CHATIANTE rentre sur scène côté jardin. CYPHRID pousse un cri de surprise, dégaine son épée ogre et s’interpose entre elle et NYSSINE
CYPHRID
Que fais-tu là, femme ? Tu nous espionnes ? Réponds vite ou je te découpe en rondelles !
NYSSINE
Décidément, que se soit la nuit ou le jour qui gouverne les ogres, leur goût de la violence demeure intact. Rengaine ton arme. Elle est d’autant plus inutile que celle que tu menaces n’est pas physiquement présente. Ce n’est qu’une image créée par ma fille.
CYPHRID, surpris
Votre fille ?
NYSSINE
Le temps manque pour tout t’expliquer. Cette apparition signifie que le porteur de l’œuf n’est plus très loin.
CHATIANTE
Judicieuse déduction, ma mère.
NYSSINE
A CYPHRID
Allons nous cacher. Il ne faut pas qu’il nous voit.
A CHATIANTE
Je compte sur toi. Tout dépend de ta verve.
CHATIANTE
Ne vous en faites pas, mère. Ariès est sous mon entier contrôle. Je l’ai côtoyé plus de vingt années durant. Je le connais mieux que personne. Il agira selon mon désir.
NYSSINE et CYPHRID sortent de scène côté cour


Scène III
CHATIANTE, ARIES

ARIES rentre sur scène côté jardin, il porte une besace
ARIES
Décidément, tu me précèdes en tous lieux.
CHATIANTE
L’immatérialité n’a pas que des désavantages.
ARIES
Cela ne me dit pas pourquoi tu t’es projetée jusque-là.
CHATIANTE
Une précaution. J’ai crains qu’un démon ou deux rôdent dans l’ombre des ruines et te surprennent à ton arrivée.
ARIES
Penses-tu sincèrement qu’une telle éventualité me causerait du souci ?
CHATIANTE
Si près du but, ton assurance se muerait-elle en arrogance ?
ARIES
Tu te méprends. Je voulais simplement dire que ta prudence était exagérée puisque le soleil est encore haut dans le ciel
Il met la main sur la garde de sa rapière en souriant
et que tu es à mes côtés.
CHATIANTE, d’un ton ironique
Suis-je sotte…
ARIES, après avoir balayé les ruines du regard
Ainsi, c’est là le lieu où tout a failli basculer. Je comprends mieux pourquoi la vieille carne qui me sert de monture a refusé de s’en approcher à moins d’une lieue. C’est sinistre.
CHATIANTE
Ce l’était bien plus encore jadis.
ARIES
Je te crois sur parole. Même si la forteresse dont tu m’as maintes fois parlé ne s’élève plus sur cette hauteur, cet endroit respire le mal. Il me semble que la Ténèbre s’est enracinée au plus profond de cette terre, la maudissant à jamais.
CHATIANTE
Ce n’est pas qu’une impression. Mais il n’y a là rien d’étonnant lorsque l’on sait dans quoi s’enfoncent les fondations de ces ruines.
ARIES, pensif et regardant le sol
La faille qui mène au cœur des Abysses… Je la devine maintenant.
CHATIANTE
Sens-tu l’Effroi qu’elle engendre ? L’air lui-même semble vibrer sous sa puissance. Depuis presque cinq cents ans, il s’étend et gangrène peu à peu cette région, telle une lente mais irrépressible onde de noirceur qui contamine toute chose.
ARIES, d’un ton désolé
J’éprouve une grande honte à savoir que l’un de mes ancêtres est responsable de cette ignominie.
CHATIANTE
Tu n’es pas comptable des actes d’Almien. Il a fait le choix de servir les Hauts Diables et en a payé le prix.
ARIES
Certes. Seulement, même si personne n’est au fait de ses agissements, ses crimes, par leur seule existence, entachent l’honneur de ma famille. Et, ici plus qu’ailleurs, je remercie ta mère du fond du cœur. Grâce à sa prévoyance et à sa sagesse, je vais pouvoir laver le nom des miens de toute souillure.
CHATIANTE
De telles paroles lui auraient fait très plaisir. Quel dommage qu’elle ne soit pas des nôtres… Elle verrait le dernier fils des Arcande accomplir son destin… Je me demande parfois si, en m’accouchant, elle espérait vraiment réussir dans son entreprise ou si ses gestes n’étaient dictés que par le désespoir. M’introduire dans ta famille peu après la mort d’Almien en espérant que j’échoirai, un jour béni, à celui qui serait capable de réparer la folie de ton ancêtre et de sa sœur, Nyssine, pouvait être, convenons-en, interprété comme une pure folie. Mais force est de constater que ma chère mère avait raison. Tu es venu à moi et je t’ai reconnu. Je t’ai enseigné et tu as appris. Et ensemble, nous avons triomphé de toutes les difficultés.
ARIES
Et quelles difficultés ce furent là ! L’Equerre… Les Princes Voleurs de Koffre… Le Roi Noir… Par combien d’intrigues et de batailles, il nous aura fallu passer pour récupérer l’œuf de Ténèbre ! D’ailleurs, lorsque nous serons de retour en Janrénie, il faudra que j’en fasse une geste.
CHATIANTE
Riche idée. Mais pour l’heure, il convient d’achever l’œuvre de ma mère et de mettre un terme à nos aventures. Sers-toi de ton sang. Anime cet œuf maléfique pour la dernière fois et comble à jamais l’abyme sans fond qui devait vomir les armées des Abysses.
ARIES
Même la plus excitante des aventures doit avoir une fin.
Il dégaine sa main gauche, se pique le bout du pouce gauche, puis rengaine son arme. Il plonge ensuite la main gauche dans sa besace et en sort l’œuf de l’orage. Il le fixe, intrigué, et dit d’une voix inquiète
Il palpite comme s’il renfermait la vie… C’est étrange… J’ai… J’ai soudain un mauvais pressentiment…
CHATIANTE, moqueuse
Aurais-tu peur ?
ARIES, froissé
Nullement ! Pour qui me prends-tu ?
CHATIANTE, de plus en plus agaçante
Alors qu’attends-tu ? Serais-tu paralysé ? A moins que tu n’ais oublié les vers !
ARIES, piqué au vif
Ah, tu crois cela ? Eh bien, écoute !
Il lève l’œuf et déclame
L'ombre est mon abri,
L'obscurité ma forteresse.
Et le ciel noir de la nuit,
Est pour moi une douce caresse.
Qu'importe le temps,
Qu'importe qui je suis,
Noir est mon sang,
Et la mort, ma seule amie.
L’œuf s’ouvre comme une fleur. Une colonne de fumée noire s’en échappe en tourbillonnant et monte jusqu’au ciel. Là, elle donne naissance à un nuage sombre et bouillonnant qui s’étend rapidement et voile le soleil, plongeant la scène dans une obscurité nocturne


Scène IV
ARIES, CHATIANTE, NYSSINE, CYPHRID

NYSSINE et CYPHRID entrent sur scène côté cour. L’ogre a son épée en main. ARIES ne les remarque pas, il a lâché l’œuf d’où la colonne de fumée continue de s’échapper, et regarde en l’air
ARIES, affolé
Que se passe-t-il ?
NYSSINE, exultant
Enfin ! La nuit éternelle ! J’ai réussi !
ARIES se retourne. Voyant la fée noire et l’ogre ténébreux, il dégaine sa rapière et les tient en respect
ARIES
Qui êtes-vous ? Qu’est-ce que cela signifie ?
CYPHRID, à NYSSINE en désignant ARIES d’un mouvement de tête
Je l’écrase ?
NYSSINE
Surtout pas ! Il nous sera encore utile !
A ARIES
Qui je suis ? Tu ne l’as donc pas encore deviné ? Mais je suis Nyssine, voyons ! Qui pourrais-je bien être sinon Nyssine. Celle qui a tout appris à ton ancêtre, Almien.
D’un ton acerbe
Ou plutôt, devrais-je dire, celle qui s’est servi de lui comme je me suis servi de son écervelée de mère et de toi pour donner à ma Déesse ce qu’elle attendait depuis l’aube des temps.
ARIES
Nyssine ? C’est impossible ! Vous mentez ! Même si elle était encore en vie, elle ne se souviendrait plus de qui elle était voilà plusieurs siècles.
NYSSINE
Oh ! mais je vois que tu connais bien mon peuple. Tu sembles cependant ignorer que les fées noires peuvent récupérer leurs souvenirs des temps passés. Il y a dix années, ma quête des mémoires m’a permis, bien involontairement je le reconnais, de redevenir celle que j’étais du temps de Forombre. Il ne fut pas aisé de préparer le triomphe de l’Ombre. Fort heureusement, j’ai été bien secondée. En particulier par ma fille.
ARIES, furieux
Alors vous m’avez manipulé comme une simple marionnette !
Il avance sur NYSSINE et CYPHRID, bien décidé à se battre
Vous allez me le payer !
NYSSINE
N’as-tu donc rien compris ?
D’un geste, elle arrête CYPHRID qui allait charger ARIES
Penses-tu vraiment pouvoir me faire du mal avec cette rapière ? Il est grand temps pour toi d’ouvrir les yeux, jeune Arcande.
A CHATIANTE
Quitte sa main !
La rapière jaillit de la main d’Ariès et tombe au sol. Interdit, le jeune homme s’arrête et se tourne vers CHATIANTE
CHATIANTE, avec un rictus
Tu ne voudrais tout de même pas que je blesse ma mère, n’est-ce pas ?
ARIES, en écarquillant les yeux
Toi !
CHATIANTE
N’est-ce pas l’évidence ? J’ai été placée au sein de ta famille pour la surveiller pendant que ma mère dormait ou arpentait l’Harmonde sous un autre nom. J’ai attendu patiemment son retour, protégeant les tiens des mauvais coups lors des rixes et m’assurant qu’ils laisseraient derrière eux des traces que ma mère, une fois redevenue elle-même, pourrait facilement remonter. Le reste, tu l’imagines, ne fut qu’un jeu d’enfant.
ARIES, la mine défaite
Quel bel idiot j’ai été… Dire que je croyais pouvoir réparer les erreurs d’Almien… Me voilà devenu pire que lui…
NYSSINE
Ne sois pas si cruel avec toi, Ariès. Tu ne connaissais pas la force de ton ennemi. Maintenant, tu vas pouvoir la contempler. Les murs de Forombre, gorgés de Ténèbre, vont se relever du néant pour s’élancer vers les cieux. Et tu vas voir ses lourdes portes de métal s’ouvrir pour laisser s’écouler les légions démoniaques tel le Moloch an’Arion déchaîné. A ce moment-là, tu sauras qu’il est inutile de résister et tu choisiras le bon camp. Le mien. La République tombera en premier, mais les autres royaumes suivront. Peu à peu, ils seront tous plongés dans la nuit éternelle et soumis au règne des démons. Tu participeras à cette victoire et tu auras plus que ta part de récompenses. L’Ombre sait remercier ses fidèles.
ARIES, que la colère tire de son abattement
Je ne veux rien de l’Ombre ou de vous, maudite sorcière ! Vous avez déjà eu tout ce que vous vouliez. Je ne vous suis plus d’aucune utilité, alors dites à votre ogre d’en finir avec moi, car l’idée de respirer le même air que vous me devient insupportable !
CYPHRID, à NYSSINE
Je peux ?
NYSSINE
Non !
A ARIES
Tu m’aideras. De gré ou de force. Tu as des amis, des parents et une femme à laquelle tu tiens plus que tout. Tu m’aideras ou, crois-moi sur parole, leur sort sera bien pire que la mort.
ARIES
Votre fille m’avait raconté que vous étiez infecte. Elle était bien en dessous de la vérité !
NYSSINE, en ricanant
J’accepte le compliment. J’espère que tu feras de même avec ma proposition.
ARIES, après avoir courbé la tête
Qu’attendez-vous de moi ?
NYSSINE
Que tu te serves de l’œuf. Bien sûr, je pourrais le faire moi-même maintenant qu’il est éveillé, mais j’aurais infiniment plus de difficultés que toi à contrôler l’évolution du nuage qu’il génère. Une fois que la République sera en notre pouvoir et que nous aurons rassemblé suffisamment de forces, tu étendras l’obscurité au-dessus de l’Urguemand pour protéger nos armées du soleil.
ARIES
Et quelle garantie ai-je qu’aucun mal ne sera fait à ceux qui me sont chers ?
NYSSINE
Ma parole.
ARIES
C’est une piètre garantie.
NYSSINE
En l’occurrence, c’est la meilleure que tu puisses obtenir.
Trois démons safrans entrent en scène côté cour. Ils vont jusqu’à NYSSYNE et s’inclinent
Ah ! Voici les premiers enfants des Abysses !
Aux safrans
Ramassez l’œuf et gardez-le en sécurité !
Les démons s’exécutent
Viens avec moi Cyphrid. Nous avons beaucoup à faire. Ariès, reste là et n’essaye pas de t’enfuir. Ce serait un acte vain.
NYSSINE et CYPHRID quittent la scène côté cour. CHATIANTE les suit. ARIES s’agenouille et se prend la tête à deux mains


Scène V
ARIES, HIRAM

HIRAM entre sur scène côté jardin. L’un des safrans va à sa rencontre

HIRAM, au safran
Paix. Je viens au nom de la Bête. Je viens chercher le prisonnier.
Il tend un parchemin au safran qui, après l’avoir consulté, retourne auprès de ses frères. Il s’approche ensuite d’ARIES
Lève-toi. Tu dois me suivre.
ARIES, d’un ton las
Ta maîtresse m’a dit de l’attendre ici. Aurait-elle déjà besoin de moi ?
HIRAM
Je ne reçois aucun ordre de Nyssine. Je n’obéis qu’à la Bête. C’est à elle que je dois te conduire.
ARIES
Et puis-je savoir ce que cette Bête veut de moi ?
HIRAM, à mi-voix après avoir jeté un coup d’œil en direction des safrans
T’aider à combattre Nyssine. Malgré ce que tu penses, ou crois savoir des Abysses, tous les Hauts Diables ne soutiennent pas le projet d’envahir l’Harmonde. L’Ombre n’est qu’un outil entre des mains plus puissantes. Viens avec moi et tu apprendras la vérité sur les Eternels et leur lutte pour le contrôle de toutes choses.
ARIES, le visage marqué par l’incompréhension
Les Eternels ? Qu’est-ce encore que cela ?
HIRAM
Pas ici. Suis-moi et tu auras toutes les explications que tu désires.
ARIES
Pourquoi vous ferai-je confiance ?
HIRAM
Je comprends ta méfiance. Elle est justifiée surtout après ce que tu viens de vivre. Le choix est pourtant simple. Soit attendre la fée noire et devenir son esclave. Soit me suivre et avoir une chance de prendre ta revanche sur celle qui s’est jouée de tes ancêtres comme de toi.
ARIES, après un instant de réflexion
C’est vrai. Le choix est simple.
Il se lève, jette un dernier regard à sa rapière, puis quitte la scène avec HIRAM côté jardin


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 23 Avr 2007, 12:03 
Hors-ligne
Auteur SJ
Auteur SJ
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Juin 2006, 16:08
Messages: 961
J'adore !!! Je suis totalement fan. Nyssine doit être forcément une perfide comme je les aime.

Quel sens du drame, quel sens de l'art de l'ultime perfection !!! Bravo

Sinon, je me vois bien épurer le texte des termes "d'initiés" (par exemple : remplacer Masque par "père des hommes" ou vagabon, etc.) et faire assister mes joueurs à une pièce de théatre populaire qui reprend ton texte.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 23 Avr 2007, 14:52 
Hors-ligne
Auteur SJ
Auteur SJ
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2004, 08:13
Messages: 507
Nonène a écrit:
J'adore !!! Je suis totalement fan. Nyssine doit être forcément une perfide comme je les aime.

Je suis heureux que ces textes te plaisent :)
En fait, Nyssine est un personnage très complexe. Pas vraiment une perfide, car c'est une damnée (c'est bien comme cela qu'on appelle les êtres avec 100 en Ténèbre ?) mais pas loin non plus à cause de ses méthodes et son historique.

Citer:
Sinon, je me vois bien épurer le texte des termes "d'initiés" (par exemple : remplacer Masque par "père des hommes" ou vagabon, etc.) et faire assister mes joueurs à une pièce de théatre populaire qui reprend ton texte.

Tiens... C'était une idée qui m'avait trotée dans la tête au moment de la rédaction du premier acte. Le chant de Forombre est un peu le résumé (condensé) de ce qui est arrivé lors de ma première campagne et je voulais que les PJ de ma seconde campagne comprennent ce qui était arrivé en assistant à la pièce de théâtre (dont le texte aurait été épuré des termes occultes que tu soulignes).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 02 Juil 2009, 14:41 
Hors-ligne
Safran
Safran

Inscription: 19 Avr 2009, 12:27
Messages: 69
Localisation: Carcassonne
vraiment très bien ! tu maîtrises l'art du suspense et du drame avec virtuosité, les actes sont bien menés, l'intrigue est bien ficelée, les personnages sont complexes à souhait !

j'ai tout visualisé comme si j'y étais ! ce serait bien si tu pouvais la mettre en scène, par contre ca demanderait pour rendre toute la beauté du texte quelques moyens, mais honnêtement j'aimerais bien la voir :)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 03 Juil 2009, 13:54 
Hors-ligne
Auteur SJ
Auteur SJ
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Avr 2004, 08:13
Messages: 507
lila a écrit:
vraiment très bien ! tu maîtrises l'art du suspense et du drame avec virtuosité, les actes sont bien menés, l'intrigue est bien ficelée, les personnages sont complexes à souhait !

Eh bien ! Je rougirais presque devant tant de compliments :oops:
Mais il faut bien l'avouer, lorsque je me relis 2 ans plus tard, je me dis qu'il y a pas mal de petites choses à améliorer dans les dialogues (c'est l'expérience acquise au milieu des nénuphars qui parle (private joke)).

Citer:
j'ai tout visualisé comme si j'y étais ! ce serait bien si tu pouvais la mettre en scène, par contre ca demanderait pour rendre toute la beauté du texte quelques moyens, mais honnêtement j'aimerais bien la voir :)

A moins qu'un riche mécène de Gaborit et d'Agone me lise, et qu'il ait la même réaction que toi, je crois que ce sera dur :lol:
Et puis aussi, il faudrait que je finisse la pièce en entier. Soit deux ou trois actes en plus. Quand j'aurai le temps et la motivation, il faudrait que je m'y mette :roll:


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  

Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 1 sur 1
 [ 5 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
cron