Souffre-Jour.com
https://www.souffre-jour.com/phpbb2/

compagnie aubépine
https://www.souffre-jour.com/phpbb2/viewtopic.php?f=30&t=1019
Page 1 sur 1

Auteur:  parleur [ 05 Sep 2009, 13:44 ]
Sujet du message:  compagnie aubépine

Prose naïve du lutin Etine Douçorme pour une présentation de ma compagnie que j'avais envie de partager avec vous...

Le méchant peut couper la tige de la toute première jonquille,
Couper celle de toutes les suivantes avant même qu’elles n’aient écloses,
Mais jamais au grand jamais il n’empêchera pour de bon le printemps d’advenir.

Nos pas inventent le chemin au fur et à mesure que nous avançons. Derrière, il reste bien des traces, mais c’est au devant que nous fixons notre regard, toujours loin devant ! Nous faisons confiance à nos pieds. Ils nous mèneront aussi loin que nos esprits croiront à cette histoire. Est-ce une aventure ou une épreuve ? Je dirais l’une et l’autre. Que ceux qui partent avec moi lèvent la main droite pour le pacte de fidélité. Pas de promesses, mais une foi immense, les bonnes dames guident nos pas !

Le torse orné de son joyau de pouvoir azur, c’est Akhar le brave qui ouvre la marche. Fi des rides ou autres fraîches cicatrices marquant sa chair et son âme. Il a le regard franc et fier de ceux déterminés, prêts à tout affronter sans faillir. Abamath dans une paume, un glaive dans l’autre, le doute lui est étranger. Que se dresse un obstacle, monte alors en lui le feu de son ire auquel rien ne résiste.

De conserve s’avance ensuite deux humains aux coups d’œil circonspects, le regard tourné vers l’intérieur. Bien malin celui qui devinera ce qui s’agite derrière le masque de leur visage placide. Le bleu de leurs iris plus que tout le reste inspire cependant la confiance. Jamais leurs actes n’ont démentis l’attachement qu’ils portent à la compagnie. Ils se font appeler Petrus et Gaël.

Un rien en retrait, la démarche hésitante, ses serpents couleur de jais agressivement lovés, une inquiétante fille de l’hiver claudique dans leur sillage. Souffrance aux yeux scellés, qu’aucune atrocité n’arrête. Elle place ses terrifiants pouvoirs au service des autres. Tous tolère donc sa présence, bien qu’ils en ressentent pour cela une nette répugnance.

Mon frère de saison, Silk le mignifique, enfin ferme la marche. Yeux et oreilles du groupe, il reste toujours en alerte. Toujours sur le qui vive pour parer à l’imprévu et préserver les autres des menaces sournoises. Il risquerait tout pour ses compagnons qui le tiennent naturellement en haute estime. La discrétion du bouton de rose hésitant à éclore cachant sous ses feuilles délicates de biens redoutables épines. Ceux qui ont tenté de le cueillir en ont eu pour leurs frais. Pour les plus vifs une simple estafilade sanglante en guise d’avertissement, pour les autres…

Ainsi va, de par la contrée Ophidienne, le pas assuré de la compagnie Aubépine. Elle sait le rythme à adopter pour aborder et franchir les sylves étrangères. Ignorant ce qui l’attend, elle continuera pourtant à décider seule du ton et phrasé à donner à mon récit. Elle est son propre tuteur et de ses mains jaillira la cime de l’arbre figurant sa légende. L’arbre roi aubépine crevant les frondaisons du commun, pétales immaculées libérant aux septentrions le pollen des muses.

Haut les cœurs compagnons ! Que vive la geste de la compagnie Aubépine et que triomphe les amis alliés de l’éternel printemps.

Etine Douçorme,
A l’occasion d’une veillée en compagnie d’un cénacle satyre rencontré dans les contreforts des monts du Zéphir (l’un des satyre, savant, traduisant aux autres l’Urguemand en ophidien.)

Page 1 sur 1 Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
https://www.phpbb.com/