slagg

Nous sommes le 21 Nov 2019, 07:42

Heures au format UTC + 1 heure


Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 1 sur 1
 [ 6 messages ] 

De l'orgue de Barbarie


Auteur Message
 Sujet du message: De l'orgue de Barbarie
MessagePosté: 11 Juil 2019, 19:40 
Hors ligne
Opalin
Opalin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Juil 2019, 02:10
Messages: 4
A Eonides, en terre Janrénienne, à l'est de la mer des Tristes, il y a une taverne.

Hors des murs, ci-gît "La Taberge". Etablissement confortable, dont toute la compétition a été éliminée. Accidentellement. Gîte et couvert. Sonia, la grande serveuse rousse au seins génereux, se fera un plaisir de vous accueillir, vous indiquer votre table et votre couvert.

Mais à moins que vous n'ayez peu d'experience de l'Harmonde, vous manquerez les portraits sur les murs.
Ici, un Ogre, flamboyant de l'été, rendu dans toute sa splendeur. Une statue a d'ailleurs été érigée pour lui, en centre ville.
Là, dans l'alcôve, on ne sais si c'est un homme ou une femme.
Plus loin dans la Taberge, un tableau d'une forêt. Au premier plan, un tronc. Nulle personne.
Dans un recoin, déjà occupé, vous ne pouvez qu'apercevoir brièvement les contours d'un homme dont la moitié du visage sont couverts d'écailles. Mais ce regard, si fugace eut-il été, marque votre souvenir. Il s'imprime.
Par terre, vous découvrez le portait d'un farfadet, portant chapeau, canne et bonne allure. Le portait, bien que d'autant de valeur que les autres, et pouvant faciliter un acquéreur pour plusieurs centaines de pièces d'or, est laissé au sol. Avec mépris.

Après vous êtes installé, vous remarquez qu'il y a des disharmonies dans la Taberge. La manière dont les tables sont disposées, les tableaux exposés... Aucune perfidie, quelque chose... hors de l'Harmonie.

C'est alors que survient un personnage. Il ressemble à un farfadet, il en a tous les traits. Mais point de chapeau ! Un excellent costume, qui ferait pâlir les ducs et comptes de Janrénie. Il s'empresse, d'un chiffon, à nettoyer le bar!

Il murmure sa mélopée,
En nettoyant le bar, comme on nettoye un mur,
Répondant aux clients comme on répond au gueux,
Il en a plus que marre, leur jette un regard dur
Tout ça n'est que du vent, je vais me moquer d'eux !

Et dans son rire énorme, qui emplit toute la salle, il dit q'c'est sa tournée,
Tous les éclats de voix, saisonnins ou humains, acclament alors son geste.

Mais c'est un tour abject ! Presque les insulter !
Ainsi joue Mesaper.

_________________
-- Mesaper
Chuis pas un farfadet, chuis un gitan !
Gitan ? Farfadet incompris ? Haut-Diable de l'Estampe ? Costume ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: De l'orgue de Barbarie
MessagePosté: 12 Juil 2019, 07:27 
Hors ligne
Haut Diable du Site SJ
Haut Diable du Site SJ

Inscription: 10 Avr 2012, 15:26
Messages: 234
Localisation: Suisse
Joli, très intéressant, bravo ! (A part quelques fautes de français, mais qui ne gênent pas la lecture.)
Ca donne bien envie de lire la suite :)

Citation:
Aucune perfidie, quelque chose... hors de l'Harmonie
Ca, Ca pique bien mon intérêt et ma curiosité...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: De l'orgue de Barbarie
MessagePosté: 12 Juil 2019, 10:05 
Hors ligne
Opalin
Opalin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Juil 2019, 02:10
Messages: 4
Les fautes de français (à moins que certaines m'aient échappées) sont intentionnelles. Chuis pas un farfadet, chuis un gitan !

Les erreurs de rythme dans le "poème" sont également volontaires. Il fait exprès pour te déphaser, te faire sauter une syllabe, un moment dans temps, un battement de coeur

_________________
-- Mesaper
Chuis pas un farfadet, chuis un gitan !
Gitan ? Farfadet incompris ? Haut-Diable de l'Estampe ? Costume ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: De l'orgue de Barbarie
MessagePosté: 12 Juil 2019, 10:39 
Hors ligne
Opalin
Opalin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Juil 2019, 02:10
Messages: 4
Dans l'arrière-cour de la Taberge, un bric-à-brac invraisemblable ! Pêle-mêle, s'entrevêchent des costumes et accessoires de théâtre. Ce n'est pas le soir d'une représentation, non, sinon tout serait rangé, en coulisses de la scène qui s'élève, les chaises seraient installées. Mesaper n'est pas qu'un Farfadet sans chapeau, et il est selon les contrées, plus connus pour ses pièces de théâtre que pour ses tableaux prodigieux.

Mais ce soir, c'est un autre projet que le bougre a en tête. Sur un établi, on peut voir quelques morceaux de bois. Pas des moindres ! Il les a récupérées sur le Monarque des Jonquilles, et essaye, maladroitement de les former en une sorte de cube. Après s'être planté plusieurs fois des clous dans les doigts, il arrive cependant à former une sorte de coffre. Qu'il peint.

[A écouter en même temps: https://www.youtube.com/watch?v=petATpaki9g ]

Sur la face avant, des étoiles, car au début, il y avait les étoiles. Quatre femmes sont représentées, une à chaque coin, sans visage, masquées. Chacune d'entre elles pointent le centre de la face avant : deux masques, l'un souriant et l'autre triste.

Les cotés sont également travaillés : sur une face, pigmentée de blanc, un paysage froid et neigeux, un arbre presque mort, dégarni. Sur l'autre, le même paysage, florissant, et l'arbre reprend vie : quelques feuilles poussent, il bourgeonne. Sur la dernière, l'arbre est plein de fruits. Le soleil éclaire la façade -- il faut faire attention à la manière dont on positionne l'instrument, on pourrait aveugler le public !

Les tubes qui sortent du haut de la boîte ont été façonnés par un ami. Ils cachent le coté supérieur, que personne ne saurait voir sans Effroi. L'arbre se meurt. La vie s'éteint, tout doit mourir et tout n'est que flétrissure dans ce tableau. Invisible.

Sur le coté, une fente pour pousser du papier. C'est un scolaire Liturge qui a confectionné ce papier. son portrait inachevé n'est pas exposé dans la Taberge - trop risqué !
Mesaper prend le rouleau de papier et sort de sa veste un petit coffre, contenant plusieurs fioles, de différentes couleurs. En ouvrant la plus sombre, il tremble, parcouru par un frisson dans l'échine de son dos.

Mais sa main ne tremble pas lorsqu'il trace sur le papier des points, des lignes. L'Encre perce le papier. La partition est prête à être jouée.

"Puisque je ne sais jouer de la musique de ma Flamme, je construirai de tous les Arts ce qui accompagnera ma prochaine pièce", rit-il.
Quelque part, un Autre rit également.
La manivelle commence à tourner. Les sons s'élèvent.

[Question à toute EG: que se passe-t-il ?]

_________________
-- Mesaper
Chuis pas un farfadet, chuis un gitan !
Gitan ? Farfadet incompris ? Haut-Diable de l'Estampe ? Costume ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: De l'orgue de Barbarie
MessagePosté: 15 Juil 2019, 07:45 
Hors ligne
Haut Diable du Site SJ
Haut Diable du Site SJ

Inscription: 10 Avr 2012, 15:26
Messages: 234
Localisation: Suisse
Un farfadet masquard qui joue de l'orgue de barbarie sur du papier perforé par de l'encre de conjuration.
Une création originale :).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: De l'orgue de Barbarie
MessagePosté: 15 Juil 2019, 12:38 
Hors ligne
Opalin
Opalin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Juil 2019, 02:10
Messages: 4
guillaume a écrit:
Un farfadet masquard qui joue de l'orgue de barbarie sur du papier perforé par de l'encre de conjuration.
Une création originale :).


Alors, non, c'est pas un masquard ! A ce point, il a quasiment pas de perfidie (Juste la base des saisonins) et il pas encore fait des conneries !

Et je suis pas un farfadet, chuis un gitan !
Mon EG m'a juste jamais laissé terminé mon orgue de barbarie parce qu'il voulait tester Sublime Comédie :D

Donc je me demandais votre avis de ce que ça créait. =)







SPOILER
[spoiler] Au contraire d'être perfide je cherche à rétablir le Masque comme cinquième muse, avant qu'il ne corrompe les Arts, lorsqu'il était le conteur (Mesaper signifie Conteur en hébreu), avant que Janus rende sa stupide sentence (avant même que Janus ne soit créé par les Muses en fait), lorsqu'il était Maëzel. Je veux lui rendre son nom. Le symbole des deux masques est celui de la Caravane de l'Emerveille (j'ai pas le supplément des Gitans sous la main), qui lutte activement contre la perfidie et la ténèbre. Contrairement à celui d'un masque seul, qui est celui d'une des douze caravanes qui ont décidé de suivre le Masque de la Perfidie.

Le problème, c'est qu'en fait, je suis pas un gitan, je suis un farfadet -- hors-saison, mais quand même, j'ai une Flamme, pas le Souffle.

Après, c'est vrai que faire un orgue de barbarie en utilisant de tous les Arts sauf l'accord et une partition notée par de l'encre de conjuration, c'est un peu sale. Mais j'ai fait pire... (Genre du décorum avec des encres de conjuration, pour voir ce que ça faisait...) [/spoiler]

_________________
-- Mesaper
Chuis pas un farfadet, chuis un gitan !
Gitan ? Farfadet incompris ? Haut-Diable de l'Estampe ? Costume ?


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Modérateur:

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 1 sur 1
 [ 6 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron