slagg

Nous sommes actuellement le 25 Oct 2020, 13:41

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 2 sur 4
 [ 56 messages ]  Atteindre la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Façon d'écrire


Auteur Message
 Sujet du message: cartes géographiques
MessagePublié: 15 Nov 2004, 17:54 
Hello Rachel,

Je ne suis pas de ceux qui considèrent le voyage comme un atout dans l'heoric fantasy ou même un passage obligé bien que Tolkien semble en avoir fait une loi du genre.
On dit souvent que l'heoric fantasy est cette aventure qui vous attend derrière la colline. Autrement dit, le voyage et ses péripéties seraient un moteur indispensable.
Je crois effectivement qu'il s'agit d'un moteur mais qu'il n'est pas indispensable, loin de là.
Planifier les déplacements de ses personnages sur une carte, c'est ni plus ni moins résumer le synopsis par un schémas. De mon point de vue, c'est inutile et cela me renvoit à un défaut majeur dans mon écriture : savoir habiter le voyage, autrement dit savoir le rendre aussi intéressant que le point de départ et celui de l'arrivée.
Le voyage est un lieu, bien entendu. Extensible et souvent débridé mais un lieu tout de même. Pour ma part, je préfère les lieux "ancrés". Je néglige le voyage et ses péripéties pour la simple et bonne raison que je ne suis pas à l'aise avec cette notion, étant moi-même d'un esprit casanier, peu enclin aux voyages. C'est à coup sûr se priver d'une arme romanesque. On fait avec ce qu'on a ;)
Toujours est-il que la notion de géographie et donc de voyage est une notion importante. Certains utilisent ce mouvement comme une péripétie à part entière, d'autres comme une respiration.
Je crois, en fin de compte, que cette planification dont tu parles, est un moyen comme un autre de penser son histoire. Et sans doute un bon moyen puisqu'il est porteur de sens (le relief, les mers, le climat, etc.) d'un point de vue scénaristique.

Je ne suis pas très sûr d'avoir répondu correctement à ta question :p

Amicalement

Mathieu G.


Haut
  
 
MessagePublié: 15 Nov 2004, 19:56 
Hello Mathieu,

Imaginer un univers implique depuis Tolkien d'imaginer un monde peuplé d'êtres différents que les personnages rencontrent au fil de leurs pérégrinations. Et qui enrichissent la Compagnie. D'un autre côté cela permet au lecteur de découvrir plus l'univers issu de l'imagination de l'auteur non? Abyme est une cité mais j'ai du mal à la situer par rapport au Souffre-Jour. Même pays? Mais peut-être que les réponses se trouvent dans les manuels du JDR des Crépusculaires...que je n'ai pas :(

Pour en revenir aux voyages des personnages, une question se pose en ce moment dans mon écriture. J'ai déjà fait une rencontre dans une ville, mais voilà, mes persos ont décidé de se faire la belle vers une autre ville. Et ils sont amenés à rencontrer d'autres personnages non amicaux.
Le hic, c'est de se démarquer de la traditionnelle voire sempiternelle rencontre héros - monstres ou héros - brigands. Bon...Mais comment éviter cet écueuil?Là, j'avoue que je manque d'inspiration...Comment faire se confronter des personnages en opposition sans tomber dans le travers classique bons-méchants :? Je prends toutes les idées là... :wink:

Enfin pour terminer, je voulais te remercier de prendre du temps pour me répondre, c'est gentil. :wink:

Rachel


Haut
  
 
MessagePublié: 16 Nov 2004, 02:58 
Hello Rachel,

Etrange la façon dont tu poses le problème.
En tout logique, aucune rencontre n'est gratuite. Autrement dit, chaque rencontre doit avoir un intérêt pour l'histoire. Je ne pense pas que tu attaques le problème du bon côté. Quand tu dis que tes héros sont amenés à rencontrer d'autres personnages non amicaux, est-ce une confrontation importante pour l'intrigue ? Quelles sont les enjeux ? Et surtout, quelles sont les motivations de ces personnages non amicaux ?
Si tu cherches simplement à rythmer le voyage par une rencontre/confrontation, tu peux le faire de mille façon différentes. Et c'est surtout le moment de se demander : quel élément de l'intrigue vais-je faire jaillir au travers de cette confrontation ? Il peut s'agir d'un accent mis sur l'un de tes héros, une occasion de densifier le ou leurs caractères. Cela peut être aussi une manière de crédibiliser ton univers. S'il y a des monstres, pourquoi ? Que font-ils par ici ? Et si ce sont des brigands, alors la région n'est pas très sûre ? Mais que fait donc la milice ou le jeune baron de la région pour veiller sur ses routes ?
Rien ne doit être gratuit, même au nom du rythme. Faire intervenir des brigands, c'est déjà un fait anormal et le lecteur le prendra comme tel. Il se demandera, consciemment ou non, ce que leur présence signifie, s'ils sont envoyés par quelqu'un d'autres, s'il cherche quelqu'un ou quelque chose en particulier.
Créatures insolites issues de ton univers, brigands ou colporteurs, tous ont une signification lorsqu'ils apparaissent sur la route.
A mon avis, c'est en cherchant à mieux comprendre les motivations de tes personnages "non amicaux" que tu trouveras la meilleure façon de les mettre en scène.

Amicalement

Mathieu G.











ps : oui, Abyme est une cité située dans le monde des Crépusculaires. Et effectivement, la réponse se trouve seulement dans le JDR :p


Haut
  
 
 Sujet du message: Mais c'est bien sûr!!!
MessagePublié: 16 Nov 2004, 22:59 
Hello Mathieu,

Juste! Je parle de tes remarques. Je crois comprendre la façon dont je vais avancer maintenant. Je tiens le fil conducteur de ma rencontre. Elle permettra d'expliquer le pourquoi du comment. Bref, MERCI! :D

C'est du dialogue que jaillit la lumière, l'adage se vérifie... :wink:

Tiens, question à 30 centimes d'euros (ça doit faire 2 francs) : pourquoi ne pas avoir inséré dans la nouvelle édition d'Abyme une carte du monde? Est ce un choix délibéré parce que l'action se situe dans une seule cité? D'ailleurs je reste sur ma faim pour les explications concernant les différents habitants de cette cité. Je trouve qu'il y a un goût de trop peu (pour continuer dans les métaphores culinaires :P )Mais encore une fois je pense que c'est développé dans le JDR. J'imagine qu'il y a un glossaire conséquent (vais finir par l'acheter histoire d'assouvir mon insupportable curiosité et te fiche la paix :?) :wink:

And the last question for today : quelles sources de documentation utilises tu comme support à ton écriture (atlas, livres d'autres auteurs, dictionnaires...)

Merci encore pour ta précieuse aide. :D

A bientôt


Haut
  
 
 Sujet du message: cartes
MessagePublié: 19 Nov 2004, 12:49 
Hello Rachel,

Heureux d'avoir pu être utile :wink:

Pour la carte du monde dans Abyme, c'était effectivement un choix délibéré. A mes yeux, Abyme est un petit monde en soi dans la perspective d'un roman.
Dans le JDR, il est bien évident qu'Abyme est vue dans un contexte d'univers. Il existe d'ailleurs un supplément (boite) entièrement consacré à cette cité.
Cela dit, sans vouloir déflorer le sujet, il y aura d'ici quelques mois un livre illlsutré consacré à Abyme tout à fait exceptionnel. Et je pèse mes mots, d'autant que je n'y ai pas participé. Un véritable bijou. D'd'obscures conflits éditoriaux retardent pour l'instant sa sortie mais crois-moi, il vaudra le coup d'oeil.

Pour la documentaiton, j'ai toujours sous la main un dictionnaire classique et un dictionnaire analogique. J'utilise également le Net pour des recherches précises.

Amicalement

Mathieu.


Haut
  
 
MessagePublié: 19 Nov 2004, 20:38 
Hors-ligne
Opalin
Opalin

Inscription: 16 Nov 2004, 23:01
Messages: 4
Hello Mathieu,

Un dictionnaire analogique? :shock: Je connais le dico classique, l'historique, les synonymes, les citations, mais l'analogique, c'est la première fois que j'en entends parler. D'un autre côté, je suis loin de tout connaître sur l'univers des dictionnaires... :roll:

Merci pour l'info sur le livre, je vais guetter à ma librairie de quartier. :D Je suppose qu'il ne va pas paraître pour Noël, ce serait trop facile...Mais bon, on ne peut pas tout avoir :wink:

Question à 40 centimes d'euros (j'annexe les prix à la hausse du carburant, c'est plus rentable pour toi) et un tantinet indiscrète : les droits d'auteur te font ils vivre? Comprends moi, je ne veux pas savoir combien tu gagnes (je ne suis pas américaine), mais si cela suffit à assurer une vie normale confortable. Parce que je crains qu' en France, en dehors des littératures dites classiques (donc sujettes à prix prestigieux rémunérateurs), le genre de la science-fiction (et ses dérivés qui sont la fantasy, le steam-punk et autres) ne soient classés en "para-littérature", et donc a fortiori mal payés... :evil: J'ai raison? :roll: J'ai l'impression (sans fondement je te l'accorde), que certains auteurs sont obligés de cumuler leur activité d'écriture avec un autre travail pour pouvoir vivre. Et c'est moche. :evil:

Note que tu as parfaitement le droit d'éviter la question :wink:

Bon allez, j'arrête de te torturer à coup de questions... :oops:

Merci de tes réponses :D :wink:

A bientôt


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: droits d'auteur
MessagePublié: 20 Nov 2004, 04:03 
Hello Rachel,

En dehors des clauses de confidentialité qui me lient à certains éditeurs, je fais peu de mystère de ce qu'un auteur de fantasy est en droit d'attendre en France.

Pour les droits d'auteur, il y a plusieurs aspects :

1 - L'inédit
Au début, je touchais 6000 francs d'avance. Aujourd'hui, après une quinzaine de bouquins, je touche 5000 euros en moyenne. Il s'agit d'une avance que tu touches le plus souvent en deux ou trois parties (à la signature puis à la remise du manuscrit par exemple).
Si tu écris ce livre en quinze jours, c'est très bien payé. Si tu l'écris en trois à six mois, ca le devient un peu moins.

2 - les droits d'auteur des bouquins précédents
Au fur et à mesure que tu publies, les droits d'auteurs s'accumulent et ce, dès lors que la vente des livres a dépassé l'avance (logique :p) pour un bouquin donné.
A contrario, un livre a une existence qui dépend exclusivement des libraires et de leur bonne volonté. Autrement dit, quand tu es en "facing" tu vends beaucoup. Une fois que le phénomène de la nouveauté est passé, tes ventes se maintiennent ou déclinent peu à peu.
Cela dit, il y a les réimpressions. Prenons les Crépusculaires. Ils sont sortis une première fois en poche chez Mnémos en trois volumes. Il y a eu plusieurs retirages. Les trois tomes sont ensuite sortis en un seul volume grand format. Et enfin, ledit grand format en poche chez J'ai Lu. Voilà dix ans que les Crépusculaires sont sortis et qu'ils continuent à se vendre. C'est ce qu'on pourrait baptiser une rente même si elle ne suffit pas à vivre.

3 - les traductions et les achats en poche.
Quand ton bouquin est traduit, tu gagnes des droits. Même chose pour un passage en poche quand un éditeur X achète les droits "poche" d'un grand format à un éditeur Y. A cette occasion, l'éditeur Y te reverse une partie de la somme versée par l'éditeur X pour acquérir les droits "poche".

Conclusion :
On en vit plus ou moins bien :p
Cela suppose de sortir des romans régulièrement et de connaître un certain succès. Cela dépend aussi beaucoup du temps investi dans un roman à compter du moment où cela devient ton métier.

Amicalement,

Mathieu.


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 20 Nov 2004, 14:10 
Hors-ligne
Costume du Masque
Costume du Masque

Inscription: 28 Mars 2004, 00:24
Messages: 333
En passant, au sujet du dico analogique : c'est en gros un dictiolnnaire des champs lexicaux.
A vache, tu trouveras veau, taureau, toutes les races de vache, les métiers liés aux vaches, des termes anatomiques et physiologiques sur le sujet, etc...

Très utile pour écrire, je trouve. Je m'en sers beaucoup plus que d'un dico des synonymes que je trouve très limité...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 23 Nov 2004, 13:13 
Hors-ligne
Opalin
Opalin

Inscription: 16 Nov 2004, 23:01
Messages: 4
Hello Mathieu,

Merci de ces précisions à toi et à Thabanne sur les dictionnaires analogiques. J'ai été voir ce que c'était dans une grande chaîne de librairie initialement contestataire (pas de pub comme ça :wink: ), mais je n'ai trouvé que chez un seul éditeur à emblème de semeuse. Y en a t'il d'autres? Qu'utilisez vous?

Pour ce qui est des droits intellectuels je te remercie de tes lumières. Je continue malgré tout à penser que les auteurs français ne sont pas bien payés. En revanche dans les pays anglo-saxons, cela semble plus rentable : exemple le triomphe d'Harry Potter (bien que cela ne soit pas tout à fait le même style).

Sinon deux bonnes nouvelles :
- 1 j'ai réussi à m'inscrire correctement sur ce forum (comme quoi tout arrive!)
- 2 j'ai trouvé dans la biblio de mon cher et tendre le JDR (et des suppléments!) des Crépusculaires! Youpi!!! :D Bon, il n'a pas la boîte d'Abyme, but nobody's perfect :wink:

Bref, je vais avoir le plaisir de me plonger dedans et je parie que j'aurais encore des questions à l'issue. :oops: :wink:

Une petite dernière question (il ne faudrait pas perdre les bonnes habitudes), et celle-là relève de la pure curiosité rôlistique : as-tu déjà fait jouer dans ce JDR et as-tu déjà été joueur dans ton propre univers? Et si oui, quel effet cela fait-il?

Merci encore et à bientôt. :wink:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 23 Nov 2004, 14:25 
Hors-ligne
Costume du Masque
Costume du Masque

Inscription: 28 Mars 2004, 00:24
Messages: 333
Au sujet du dico analogique : j'utilise le Larousse qui me convient très bien, je ne sais pas s'il en existe d'autres...

Thabanne


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: JDR
MessagePublié: 25 Nov 2004, 14:54 
Hello Rachel,

J'ai été joueur une courte période lorsques les créateurs des règles d'Agone ont organisé des parties de test.
Je dois t'avouer néanmoins que ce n'est pas le fait de jouer dans cet univers qui m'a interéssé mais bien plus la manière dont les joueurs s'en sont emparé. Quand on crée un jeu de rôle et, a fortiori, quand il s'inspire de l'un de vos romans, on le cède, on l'offre, et on l'abandonne un peu. C'est ce qui fait à la fois le charme et la nostalgie d'une expérience comme celle-ci.
Je crois également que l'imaginaire se nourrit de la différence, j'en suis même persuadé. Le travail sur le JDR Agone a été une entreprise de longue haleine. Un travail que j'aime, mais un travail tout de même. Et le JDR, pour moi, a longtemps été une affaire de plaisir. Alors travailler sur un univers la journée et jouer avec le soir venu, cela aurait été un chouilla schlérozant. Je n'en avais pas envie, tout simplement 8)

Amicalement,

Mathieu.



Une petite dernière question (il ne faudrait pas perdre les bonnes habitudes), et celle-là relève de la pure curiosité rôlistique : as-tu déjà fait jouer dans ce JDR et as-tu déjà été joueur dans ton propre univers? Et si oui, quel effet cela fait-il?


Haut
  
 
MessagePublié: 14 Déc 2004, 14:04 
Hors-ligne
Saphirin
Saphirin

Inscription: 31 Août 2004, 09:29
Messages: 35
Localisation: Paris
Bonjour Mathieu,

Je m’entraîne à écrire et à peaufiner mon style. J’ai rencontré deux problèmes au cours de ces derniers jours et tu pourras peut-être me conseiller.

1) As-tu des « trucs » pour éviter la répétition du noms d'un personnage ou du pronom associé ? Par exemple, tu ne vas pas écrire : « Agone entra dans la pièce. Il vit ceci. Il fit cela… ». Personnellement j’ai trouvé que l’utilisation du passif marchait assez bien, mais je trouve cela assez réducteur.

2) Par quoi peut-on remplacer le mot « bruit ». Par exemple : « Il entendit un bruit de verre brisé. Le fracas d’armes s’entrechoquant résonna dans la salle. Le son d’un .. . ». Trouver le bon mot en français n’est pas toujours aisé, et parfois ce mot n’existe tout simplement pas. La plupart des descriptions étant visuelles, l’exercice demeure difficile.

Merci d’avance.

eric

_________________
Par un de ces matins gelés où les brumes vaporeuses rampent sous les bosquets, dans la clarté diaphane d'un soleil hivernal je l'ai aperçue, cette fée, aussi belle qu'une ondée, glissant sur les eaux, sans vagues ni remous ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: nom et bruit
MessagePublié: 17 Déc 2004, 17:36 
Salut Eric,

Pour la répétition des noms ou pronom associé, j'avoue ne pas avoir de "trucs" proprement dit, du moins pas de choses conscientes. D'ailleurs, dans mes derniers romans, il semble qu'au regard des commanditaires, je sois bien trop économe en la matière et qu'on finisse par confondre des personnages. Autrement dit, répéter le nom n'est pas forcèment un handicap ou une lourdeur. Il peut l'être à l'écriture, il le sera moins à la lecture. Je crois qu'il ne faut y attacher plus d'importance que cela et privilégier la clarté.

Le mot bruit ? A mon avis, essayer de caractériser le bruit en question. Est-ce un bruissement ? Un froissement ? Un cliquetis ou un tintement ? Un crépitement ? Un vacarme ? Un fracas ? Une explosion ? Une rumeur ? Un grincement ?
Est-ce un son clair ? sourd ? léger ? Un bruit sec ?

Cela dit, difficile, en la matière, d'éviter les redondances. Ce ne sont pas de mauvaises redondances. Ce sont des balises qui rendent la lecture confortable.

Amicalement,

Mathieu.


Haut
  
 
 Sujet du message: merci...
MessagePublié: 19 Déc 2004, 16:56 
Hors-ligne
Saphirin
Saphirin

Inscription: 31 Août 2004, 09:29
Messages: 35
Localisation: Paris
Merci pour tes réponses.

Ma femme, qui se tient à côté de moi en ce moment, me dit que je ne devrais t’embêter avec des détails pareils. Elle pense que tu as bien mieux à faire, comme écrire la suite d’Abîme par exemple. :D
Elle affirme que si je lui avais posé la question pour les bruits, elle aurait pu me répondre (« ça existe le dictionnaire des synonymes »). Je pressens un soupçon de jalousie, mais bon, c’est une femme après tout.

Au fait, « un bruit mouillé », ça peut se dire ? Par opposition « au bruit sec » j’entends (là, ma femme trouve que j’ai un humour déplorable).

Amicalement.

Eric.

_________________
Par un de ces matins gelés où les brumes vaporeuses rampent sous les bosquets, dans la clarté diaphane d'un soleil hivernal je l'ai aperçue, cette fée, aussi belle qu'une ondée, glissant sur les eaux, sans vagues ni remous ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: 21 Déc 2004, 00:03 
Hors-ligne
Azurin
Azurin

Inscription: 20 Nov 2004, 01:07
Messages: 14
Eric a écrit:
comme écrire la suite d’Abîme par exemple.


Qu' entend-je, qu'ouie-je ?! Une suite ?! Et je ne suis même pas prévenu ?! :D


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Modérateur: Mathieu G.

Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 2 sur 4
 [ 56 messages ]  Atteindre la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
cron