Entretien avec Benoît Cousin
Nom : Cousin
Prénom : Benoît
Date de naissance : 27 décembre 1973
Lieu de naissance : Laxou (54)
Profession(s) passée(s) / présente(s) : Responsable éditorial
Lieu de vie : Paris


Souffre-Jour : Bonjour ! Avant de commencer à parler de Mathieu Gaborit, parlons un peu de vous. Pourriez-vous, en allant au-delà ce la fiche signalétique, vous présenter aux lecteurs du Souffre-Jour ?

Benoît Cousin : Je suis un gros lecteur, et consommateur culturel en général (bd, ciné), depuis toujours. Des mon premier stage dans l'édition, j'ai su que c'était ce que je voulais faire : n'ayant pas l'âme d'un créateur, je me suis vite bien vu en tant qu'"accompagnateur de l'ombre" des oeuvres et des auteurs. Et la chance m'a amené a la tête des littératures de l'imaginaire chez J'ai Lu des mon premier job. Des littératures que je lis depuis tout petit, et dont j'aime qu'elles sont autant des littératures d'image(s) que d'idées.


Souffre-Jour : Après les Chroniques des Crépusculaires, J'ai Lu réédite aujourd'hui Abyme. Qui est, pour vous, Mathieu Gaborit ? Quel est, à votre sens, la place de cet auteur dans le paysage de la fantasy française ?

Benoît Cousin : Avec "les Crépusculaires", Mathieu a contribué, sous l'égide de Stéphane Marsan, à la naissance d'une vraie école d'écrivains de fantasy française. Et Mathieu, comme il se définit lui-même, est un formidable créateur d'univers, un vrai réservoir a idées baroques, très personnelles et en même temps, combinées a la thématique archétypale de la quête - fondement de la fantasy -, universelles et sachant parler à tous.


Souffre-Jour : Vous rééditez actuellement des romans français, comme Winterheim de Fabrice Colin, mais également des grands classiques anglo-saxons comme Conan. Sans parler d'oeuvres atypiques comme Neverwhere de Neil Gaiman. Quelle est la place de Mathieu Gaborit et de ses romans dans tout cela ?

Benoît Cousin : Il fait partie des auteurs français sur qui, prenant le relais pour le format poche de l'excellent travail accompli par Stéphane Marsan (chez Mnémos puis Bragelonne), j'ai choisi de miser pour accompagner le formidable développement de la littérature de fantasy. Ce choix, outre son aspect générationnel (eux comme moi sommes des enfants du jeu de rôles et partageons la même culture ciné, bd et littéraire), se justifie par le fait que je crois que ces auteurs ont une exceptionnelle imagination et sont de talentueux stylistes. Certes ils ont encore a apprendre (mais ils apprennent vite), et Stéphane et moi, a nos niveaux d'intervention respectifs, tâchons d'accompagner leurs progrès, mais je n'ai aucun doute que ce sont les grands de demain.


Souffre-Jour : Les Chroniques des Crépusculaires et Abyme sont traditionnellement rattachés aux éditions Mnémos, qui, liées à Multisim, publie également les jeux de rôles Agone et Abyme. Comment cela s'est-il passé ? Mathieu vous a-t-il contacté, ou est-ce l'inverse ? Comment s'effectue un tel rapprochement dans le monde de l'édition ?

Benoît Cousin : D'abord et avant tout, les livres ont précédé les jeux de rôles. Mais c'étaient des livres marquants pour un public principalement de rôlistes, puisque datant des débuts en littérature de Mnémos, avec faible diffusion et notoriété en librairies (relativement) mais importantes en boutiques spécialisées. Or ces livres méritaient une plus grande diffusion, que pouvait assurer une édition poche dans une grosse structure telle que J'ai Lu.

Initialement, j'ai en fait rencontré Mathieu lors d'un déjeuner avec la première équipe rédactionnelle de sf-mag (des copains communs) et il m'a demande s'il pouvait soumettre des textes inédits pour être publie chez J'ai Lu. Très vite, on s'est dit qu'en parallèle a notre réflexion sur un roman inédit pour J'ai Lu, il serait bon d'entamer la réédition révisée de ses anciens titres Mnémos, afin de développer une vraie politique d'auteur de long terme autour de son oeuvre. Politique de long terme dont on voit les premières concrétisations depuis janvier 2003.


Souffre-Jour : Ces versions d'Abyme et des Chroniques des Crépusculaires sont largement retravaillées. Que pensez-vous de cette volonté de Mathieu Gaborit de remanier ses propres oeuvres ?

Benoît Cousin : Elle est logique et légitime, les bouquins en avaient bien besoin !! "les Crépusculaires" avait une fin un peu faiblarde, et tout le second volume d'Abyme était trop précipité, les événements manquaient de cohérence dans leurs enchaînements, tout allait trop vite et le livre ne prenait pas le temps de bien développer les prémisses du premier volume. Bref, l'univers était là dans les deux cas, mais la structure des livres méritait d'être revue. C'est ce à quoi nous nous sommes attelés, pour que les éditions définitives désormais disponibles en poche soient les oeuvres matures et reflétant totalement ses souhaits auxquelles il aspirait. Et les changements ont été parfois énormes, tel dans Abyme qui se structure désormais en trois parties, entièrement réécrites et avec une fin complètement nouvelle.


Souffre-Jour : Avez-vous d'autres projets de rééditions comme celles-ci ? Je pense notamment à Revolutsyia et Bohème, également parues chez Mnémos, ou à un passage en poche des Chroniques des Féals (ed. Bragelonne) ?

Benoît Cousin : Les chroniques des Féals commenceront a reparaître en poche a compter du mois de septembre 2003, et le cycle sera décliné a raison, a peu près, d'un titre tous les 4 mois. Il est en projet de refaire le cycle Bohême ensuite, mais c'est pour un peu plus tard.


Souffre-Jour : Carte blanche : la question qui n'en est pas une, pour nous dire tout ce qui vous passe par la tête... Vous avez l'espace que vous voulez, de deux mots à plusieurs pages... à votre guise !

Benoît Cousin : Merci aux fans de Mathieu de lui être si fidèles, et j'espère que les nouvelles éditions de ses livres lui apporteront un public encore plus large, qu'il mérite amplement.

Entretien réalisé le 30 avril 2003
 
 ---

Vous désirez réagir, vous avez des remarques, des critiques, ou bien peut-être avez-vous tout simplement envie de discuter avec d'autres lecteurs, voire avec Mathieu Gaborit lui-même ? N'hésitez pas, passez sur le forum ! 
 
maginaire.png

La Gazette du satyre Alraune

Le Souffre-Jour n°7 est sorti !

Il était temps ! (haha !)

Le Souffre-Jour n°7 : Le Temps est désormais disponible sur notre site et dans vos boutiques ! Des conséquence de la Sentence de Janus qui créa le jour et la nuit aux secrets des barrages éoliens des pixies, explorez le temps de l'Harmonde avec la nouvelle équipe du Souffre-Jour !     Lire la suite