Cycle Bohème
Index de l'article
Cycle Bohème
Personnages
En conclusion

 

Ce que j'en pense...

Bohème est l'exacte symétrique des Chroniques des Crépusculaires, du point de vue de la démarche de création. Les romans sont en effet, contrairement à Agone, bien postérieur à la sortie du jeu Ecryme, la geste des Traverses, écrit par Mathieu Gaborit et Guillaume Vincent.

C'est donc dans un univers très développé que vont se dérouler les aventures de Louise Kechelev, une richesse dont on ne commence à apprécier l'ampleur qu'en lisant le second tome de Bohème. C'est parfois assez génant pour le lecteur, notamment sur tous les points touchant à l'Ecryme, car on brûle d'en savoir plus, ce qui sera impossible sans se plonger dans le jeu. Cela n'a par contre aucune incidence sur le plaisir que l'on peut avoir à découvrir la riche personnalité des protagonistes et la complexe situation géopolitique de Moscou. En reprenant des éléments historiques de notre univers (la lutte des classes, la révolution bolchévique...), Mathieu crée un univers uchronique surprenant et délicieux, extrêment cohérent malgré les dizaines d'éléments incongrus qui parsèment le voyage de Louise.

Le résultat est à la hauteur de ce que Mathieu Gaborit nous livre à chaque fois : un univers hallucinant, poétique, décalé, mais parfaitement cohérent.

On peut par contre regretter la "conclusion" du cycle. Bohème est inachevée, il manque le troisième tome qui viendra conclure la progression des protagonistes dans la compréhension des mystères de l'Ecryme, il manque également la résolution des intrigues nouées entre les personnages (notamment Koropouskine et Louise Kechelev...). Bref il manque tout simplement le troisième tome. De plus on peut également regretter le changement de style qui survient entre le premier et le deuxième tome.

Les Rives d'Antipolie sont toute dévouées à l'exploration des personnalités de Louise et des personnages qui gravitent autour d'elle, dans le cadre de la fascinante découverte de l'univers de l'Ecryme. C'est un tome riche et complexe, certainement le meilleur des deux. Dans Revolutsyia par contre, le récit se mue en un compte-rendu journalistique des évènements dramatiques qui secouent Moscou, et les personnages passent eux largement au second plan. Le voile est rapidement levé sur certains ystères de l'Ecryme, et on regrette un peu la fascination que l'étrange substance suscitait dans le premier tome. En fait Revolutsyia ressemble tout bonnement à un excellent supplément pour le jeu de rôles Ecryme, un supplément qui décrirait la révolution moscovite...

Mais il ne faut pas bouder notre plaisir, et Bohème reste une lecture à recommander à tous ceux qui aiment s'évader dans des univers originaux, en suivant le fil des aventures de personnages passionants.

Un passage...

" Je pourrais vous tuer... remarqua-t-il en faisant glisser son index sur les lèvres de Louise.

Elle ne broncha pas lorsque l'index remonta sur sa joue, que la bague fixée au doigt d'Alexis traça un sillon brûlant du menton jusqu'à l'oreille dont il écorcha le lobe en retirant sèchement sa main.

- J'ai tous les pouvoirs, Louise. Ici, vous n'êtes rien. Un seul mot et je fais de vous une catin pour mes hommes. Vous serez à ceux des premières lignes, une vulgaire marionnette de chair soumise à leurs caprices et aux pires outrages. Forcer une citadine, trousser une bourgeoise telle que vous... Une fête pour eux !

Louise dut baisser les yeux. La perversité qu'elle lisait dans ceux d'Alexis la tétanisait. Elle n'avait aucun moyen de pression sur ce boyard, pas la moindre chance de négocier d'égal à égal.

- Vous n'êtes là que pour récupérer ce qu'il me plaira de vous laisser, ajouta Alexis en se servant une nouvelle coupe de vin. Vous prendrez vos beaux discours et vous quitterez cette traverse avant que je ne change d'avis. Car notez bien ceci, mademoiselle Kechelev : essayez encore une seule fois de marchander et Prague ne sera plus qu'un souvenir.

Son visage s'éclaira.

- Je suis un peu rude, poursuivit-il, pardonnez-moi. Mais j'apprécie la franchise. Finissons cette soirée dans la bonne humeur. Demain, je vous emmène au Lysandër. Tziganes, cria-t-il en direction des musiciens, jouez plus fort, je n'entends rien !

Il se leva brusquement, attrapa Louise par la main et l'entraîna à l'écart de la table.

- Dansons, ma chère, fit-il en l'attrapant par la taille.

Il l'emporta brusquement dans une valse. Louise céda sans protester, stupéfaite par l'élégance et la précision des gestes d'Alexis. Elle n'avait jamais été conduite de cette manière. Le boyard accompagnait son corps, la tenant contre lui sans pour autant l'étreindre. Elle avait connu les mains molles et moites, les haleines douteuses, les pieds maladroits. Alexis éclipsait tous ces piètres cavaliers. Rapidement, la tête lui tourna. Autour d'elle, les torches défilaient en langues de feu mêlées au foyer rougeoyant des musiciens. Esclave d'un tourbillon, elle était la victime d'une force enivrante. Elle se laissa faire lorsqu'il l'embrassa avec une fougue de jeune homme, cognant ses dents contre les siennes. "

In Les Rives d'Antipolie, pp. 91-92
 

En conclusion :

Bohème annonce les prémisses de la prochaine oeuvre uchronique de Mathieu Gaborit : Les Confessions d'un automate Mangeur d'Opium. Un premier essai qui se transformera en coup de maître avec les Confessions.

En quelques mots pour conclure, Louise Kechelev nous entraîne dans un univers très riche, dévoilant une personnalité complexe qui prend toute son ampleur lorsqu'elle est confrontée à Alexis Koropouskine. Ces deux points forts, l'univers et les personnages, nous font regretter la tournure que prend le second tome, trop linéaire et "journalistique" dans son mode narratif. Et surtout... Il nous manque la fin !!!

 



 
ogresse.png

La Gazette du satyre Alraune

Le Souffre-Jour n°7 est sorti !

Il était temps ! (haha !)

Le Souffre-Jour n°7 : Le Temps est désormais disponible sur notre site et dans vos boutiques ! Des conséquence de la Sentence de Janus qui créa le jour et la nuit aux secrets des barrages éoliens des pixies, explorez le temps de l'Harmonde avec la nouvelle équipe du Souffre-Jour !     Lire la suite