Aux frontières de Sienne
Index de l'article
Aux frontières de Sienne
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6
 
 
 
 
 
 
 
 
Parue en 2000, cette nouvelle préfigure les futures Chroniques des Féals. Sienne est d'ailleurs un univers plus proche de celui du début abandonné des Chroniques des Féals que de celui de la version finale... Cette anthologie réunit 16 nouvelles de fantasy, 16 auteurs dont Fabrice Colin, David Calvo, Magali Ségura ou encore Laurent Kloetzer...

 
Royaumes


Un soleil franc cognait aux fenêtres colorées d'Also Malaga, chambellan du roi. L'homme rejeta le mince drap de soie qui couvrait sa nudité et, sous l'oeil averti d'une vieille gouvernante, accepta la bassine d'eau qu'elle lui tendait. En vingt longues années passées au service de l'empereur, il ne s'était jamais soustrait à ce rituel matinal. Il commençait par étendre la main vers une table de chevet de bois noir dont un compartiment abritait les essences rares celles que les capitaines impériaux allaient quérir aux frontières du nord dans d'étranges marchés de brume puis, d'un geste gourmand, il en retira une fiole cornue contenant des larmes de dryade. Il en fit couler quatre dans la bassine et attendit que l'eau se teinte d'une nuance gris clair augurant de la précieuse alchimie qui préserverait ses mains du travail à accomplir. Lorsque la couleur fut à son goût, il trempa un à un ses doigts dans le mélange parfumé et conclut le cérémonial par un claquement de langue satisfait.

Parfait, cette journée sera parfaite.

Il adressa un sourire à Zerbine, la gouvernante, et se leva d'un bond.

Mes habits, ma douce, dit il en jaugeant son ventre maigre et noueux. Qu'en penses tu ? lança t il alors qu'elle ouvrait un vaste placard pour y saisir le costume. J'ai encore maigri, tu ne trouves pas ?

La gouvernante se retourna et inclina la tête

Autant qu'il le fallait, mon maître.

Oui, répéta t il dans un souffle, autant qu'il le fallait.

Il leva les yeux au plafond et fronça les sourcils en distinguant le visage du Zéphir prisonnier dans sa sphère. La créature cristalline chargée de conserver la pièce à une température clémente commençait à s'épuiser. Ses traits d'ordinaire lissés comme la glace s'affaissaient et gouttaient sous l'effet de la chaleur.

Il se fatigue... lâcha le chambellan d'une voix sentencieuse, tu veilleras à le remplacer. J'ai failli avoir chaud cette nuit.

Zerbine hocha la tête et évita de faire remarquer à son maître qu'elle ne supportait plus de condamner à mort ces petites créatures. Elle connaissait les vertus du silence et préféra taire cette blessure secrète, cette émotion inexplicable qui la saisissait dès qu'un Zéphir devait être sacrifié dans la gueule noire des fourneaux qui ronronnaient dans les cuisines du château.

Nous partirons au zénith, ma douce, fit le chambellan en boutonnant sa veste de satin écarlate. Ne sois pas en retard cette fois ci. Et apporte moi ma canne !

Un sourire s'élargit sur le visage d'Also Malaga lorsque sa main se referma sur le pommeau argent de la canne de cérémonie qui ne reflétait les lueurs du soleil qu'en de rares et funestes occasions.

La mort d'un duc...

Combien d'entre eux se partageaient l'empire sous l'autorité d'Icario le Septième, empereur de Sienne ? Même le chambellan ignorait à ce jour le nombre exact de ses seigneurs de province qui se pliaient, avec plus ou moins de bonne volonté, à la loi des Morts.

Also Malaga fit toquer le bout de sa canne sur les tommettes qui couvraient le sol.

Laisse moi, ordonna t il à Zerbine.

La servante s'éclipsa sans un mot et l'abandonna à la tiédeur de sa chambre. Also Malaga y demeura un moment, le temps de goûter encore à ce doux frisson qui l'avait saisi la veille au soir lorsqu'un valet avait apporté une missive cachetée du duché de Galidea. Elle annonçait la mort du duc et demandait humblement la sentence du chambellan impérial pour renouveler les frontières du duché.

La loi des Morts...

En ce moment même, le corps du défunt devait être exposé sur un catafalque tandis que les ducs voisins tremblaient en sentant le vent se lever. De sa force dépendraient les limites du duché de Galidea. Dans l'empire de Sienne, les frontières se renouvelaient en fonction de l'odeur de putréfaction exhalée par le corps du défunt. Si le vent se voulait clément à l'égard du mort et si le soleil, lui aussi, daignait accorder ses faveurs, les frontières s'élargiraient et provoqueraient à coup sûr colère et ressentiment dans les rangs des ducs voisins. Also s'en délectait d'avance, persuadé qu'il assisterait une fois encore au merveilleux spectacle des jalousies.



 
viviane.png

La Gazette du satyre Alraune

Le Souffre-Jour n°7 est sorti !

Il était temps ! (haha !)

Le Souffre-Jour n°7 : Le Temps est désormais disponible sur notre site et dans vos boutiques ! Des conséquence de la Sentence de Janus qui créa le jour et la nuit aux secrets des barrages éoliens des pixies, explorez le temps de l'Harmonde avec la nouvelle équipe du Souffre-Jour !     Lire la suite