Extraits des Archives de l'ordre des Pélerins
Index de l'article
Extraits des Archives de l'ordre des Pélerins
2ème entretien
3ème entretien
 
 
 
 
Extrait - troisième entretien

(…)
Losh : - Nous parlions du coq, de sa valeur symbolique. Certains associent le coq au lever du jour et donc au recul de l'obscurité. Des voyageurs affirment que les Féals qui vivent dans les forêts ouvrent ainsi des clairières, qu'ils incarnent la vie au cœur d'une forêt des morts.
Dominicci : - Y z'ont raison. Ces forêts, elles sont comme des cimetières. Au milieu, y'a les Féals et leurs serviteurs. Tous ces druides noirs, y se servent des Féals pour voir le ciel, pour qu'les frondaisons s'écartent et laissent passer la lumière.
- Parlez-moi de la symbiose entre l'homme et la Basilice.
- C'est quelqu'chose qui nous dépasse. Les druides s'enfoncent dans la forêt, y empruntent leurs sentiers secrets et surtout, y s'abreuvent de la rosée.
- La rosée ?
- Y s'en servent comme d'une drogue ou d'un poison, j'sais pas trop. Cette rosée, elle a une couleur bizarre, verdâtre, avec une odeur de cadavre. Y l'utilisent pour faire des élixirs et vivre des transes. Oui, des transes pour oublier la douleur quand la Basilice leur bouffe la colonne vertébrale, qu'ses ailes viennent se fondre dans leurs bras. Y deviennent des créatures à deux têtes, des monstres…
- Donc, le prêtre et le Féal ne font qu'un.
- Oui et ils chantent dans l'obscurité. C'est eux qui commandent, c'est eux qui savent brûler le bois mort pour faire naître des cités de fumée, c'est eux qu'ont besoin de voir le soleil et qui s'aventurent jusqu'aux lisières des forêts pour s'attaquer aux gens de la côte. Des prédateurs que la douleur aveugle, qu'le Fiel dévore de l'intérieur.
- Vous pensez que la transformation libère le Fiel de l'Almandin ?
- P'têt' bien. J'crois surtout que le Fiel, y permet au prêtre de pas mourir tout de suite. Faut bien comprendre que c'est pas d'la mutation. La Basilice, elle prend possession du corps, elle s'en nourrit…

Conclusions du troisième entretien :

Je doute qu'un jour, l'Ordre puisse s'étendre jusqu'en Basilice. Malgré son esprit vacillant, Dominicci analyse avec une clarté surprenante les événements qui se sont déroulés sur son navire et je vous prie de croire qu'il n'en garde aucun remords. J'ai quelque raison de penser que ce royaume ne mérite pas les risques qu'il nous faudrait prendre pour s'y installer. D'ores et déjà, je puis rendre un avis défavorable.


 
fee-noire.png

La Gazette du satyre Alraune

Le Souffre-Jour n°7 est sorti !

Il était temps ! (haha !)

Le Souffre-Jour n°7 : Le Temps est désormais disponible sur notre site et dans vos boutiques ! Des conséquence de la Sentence de Janus qui créa le jour et la nuit aux secrets des barrages éoliens des pixies, explorez le temps de l'Harmonde avec la nouvelle équipe du Souffre-Jour !     Lire la suite