Histoire moderne

Pour la plupart des ternes humains de l’Harmonde, et donc pour la majorité des mortels, la Flamboyance correspond au passé le plus antique auquel les historiens parviennent à remonter.
Nul ne se souvient des évènements de la Genèse et de ce qui opposa les Eternels qui façonnèrent l’Harmonde. Au yeux du commun, la guerre des Décans appartient aux folklores saisonins et les origines de l’Harmonde sont racontées différemment selon les cultures. On y retrouve parfois des légendes déformées et dérivées de celles des Muses , du Masque et des autres Eternels. Les noms des protagonistes y sont souvent changés et les faits adaptés au royaume d’où vient le récit.
 
 
 
 
 
LE DECLIN DES ROYAUMES FLAMBOYANTS

A l’apogée de la Flamboyance, l’Harmonde que nous connaissons aujourd’hui se divisait en trois grands empires : Moden’Hen, le Septentrion et l’Armgarde. Le Feu des origines (cf. plus bas) qui dévasta Moden’Hen, les guerres de pouvoir, l’avènement de l’Eclipse , de la conjuration et d’une foule d’autres événements provoquèrent leur division au fil des âges en de nouveaux pays qui devinrent les royaumes actuels.

Empire luxuriant s’étendant sur tout le sud et sud-est de l’Harmonde, Moden’Hen était le plus puissant de tous et les Arts magiques offerts par les Muses y connaissaient un essor sans précédent. Beaucoup de Vestiges actuels nous viennent de cet empire mythique à la splendeur regrettée.  Sa chute s’accéléra à la suite du Feu des origines, dont les légendes racontent qu’il fut déclenché par un voyageur imprudent qui aurait libéré cette puissance dévastatrice d’une sphère enchâssée dans la paroi d’une grotte. D’autres attribuent la faute à un satyre nommé l’Ardent, qui aurait séduit la Dame de l’Eté en croyant avoir trouvé celle du Printemps. D'autre enfin prétendent que ces deux légendes sont les mêmes.
Tel une tornade de flammes, le Feu des origines dévasta tout sur son chemin et donna naissance au désert de Keshe . Seul le sud et la forêt de Frabourg survécurent aux flammes. La société se réorganisa et les Marches modéhennes naquirent, dernier reflet de cet empire disparu.
Il fallut peu de temps pour que, profitant du chaos, les tribus peuplant maintenant le désert de Keshe atteignent leur apogée et que le décan des méduses , qui s’était réfugié au sud-est, s’y installe et fonde de nombreuses communautés.
L’apparition brutale du désert de Keshe, qui remplaça les contrées les plus fertiles de Moden’Hen, ruina les échanges commerciaux qu’entretenait l’empire avec son rival : le Septentrion. Empire riche, rafiné et cruel, la puissance de ses princes ne suffit pas à empêcher les pillages que subirent les Cités-états du nord. Les pillards, finalement repoussés vers la mer, se protégèrent alors des seigneurs septentriens en s’alliant aux drakoniens , et participèrent plus tard à la fondation de l’Enclave boucanière . Les pillages avaient cependant suffisamment affaibli l’empire pour que celui-ci disparaisse peu après suite à la révolte de ses esclaves, sur lesquels reposait sa structure. Les derniers seigneurs fuirent au nord et leurs descendants fondèrent la Lyphane actuelle. Les esclaves restés sur place fondèrent les Communes princières , alors que la terre des Parages resta la terre sauvage qu’elle avait toujours été au sein du Septentrion.

L’Eclipse et les nombreux bouleversements qu’elle entraîna achevèrent de précipiter les empires flamboyants vers leur disparition. Seul restait encore le fier empire d’Armgarde, qui n’allait pas tarder à se craqueler à son tour…

Pour plus de précisions sur les empires flamboyants, nous vous invitons à vous procurer le Souffre-Jour hors série: Vestiges.
 
 
 
 
 
LES ROYAUMES CREPUSCULAIRES

C’est aujourd’hui le Cryptogramme magicien qui écrit l’histoire de l’Harmonde et qui est à l’origine du calendrier moderne, s’articulant principalement sur l’évolution de l’organisation à travers le temps. Ses historiens divisent l’histoire des Royaumes crépusculaires en quatre âges débutant à l’Eclipse (An 0).
 
 
 
Premier Age
Le Cryptogramme magicien fut créé lors d’une réunion exceptionnelle des plus puissants mages, appelée symposium. La naissance de cette organisation déplut fortement aux jeunes Royaumes crépusculaires qui virent ces nouveaux mages et leur puissante magie comme une menace pour leur hégémonie. Les pratiquants de l’emprise furent pourchassés, emprisonnés ou assassinés sans merci. Mais la persécution ne fit que consolider l’organisation du Cryptogramme magicien et la solidarité entre tous les mages, qui fondèrent les premiers Cercles magiques pour continuer d’étudier clandestinement leur pratique .

Parallèlement, l’Armgarde, dernier des empires flamboyants, connut sa chute à la fin du règne de l’empereur Erkmann XIX. Il laissa à sa mort quatre enfants : Neuvêne, Janren, Urguemand et leur sœur, Tanis. Chacun des trois frères voulut alors convaincre les autres de sa légitimité envers la couronne, mais aucun accord ne fut trouvé et chaque frère rejoignit ses terres, prêt à en découdre. Tanis suivit Urguemand et la guerre qui s’ensuivit dévasta l’Armgarde. Ce furent les Fratricides, durant lesquelles certains murmurent que des connivences avec les Abysses furent passées par certains camps pour aider, en vain ou non, à leur victoire.
Pour mettre fin au massacre, Urguemand se laissa alors convaincre d’assassiner Neuvêne. Tanis tenta d’empêcher ce crime en prévenant Janren mais trop tard : l’assassinat de Neuvêne éleva ce dernier au rang de martyr.
Le conflit s’enlisa jusqu’à s’apaiser. A la mort des deux autres frères, trois nouveaux royaumes naquirent sur les cendres de l’Armgarde : l’Urguemand , la Janrénie et la Province liturgique .
 
 
 
Deuxième Age
Ne parvenant pas à supprimer les pratiquants de l’emprise, les puissants choisirent de les intégrer à leurs royaumes pour exploiter leurs pouvoirs. Sortant peu à peu de la clandestinité, le Cryptogramme magicien ouvrit des écoles dans tout l’Harmonde et la magie connut alors un essor incroyable. De nombreux mages se lancèrent dans une foule d’expériences pour tenter de développer toujours plus les voies de l’emprise. Dans leur ignorance, ils provoquèrent de grandes catastrophes magiques et donnèrent une mauvaise image de la magie aux populations profanes.
Un nouveau symposium eut alors lieu et la charte fondatrice fut revue. Le Cryptogramme magicien se replia sur lui-même et les mages, surveillés par les censeurs (juges et bourreaux), regagnèrent leurs académies.
Les trois grandes obédiences du Cryptogramme magicien (jornistes, éclipsistes et obscurantistes ), s’entourèrent d’un halo de mystère…

En parallèle à ces évènements, des conflits éclatèrent dans tous les royaumes encore instables : ce furent les Grandes guerres.
Le peuple lyphanien se révolta contre les tentatives de domination des Communes princières, une partie des Marches modéhennes proclama son indépendance face au joug qu’exerçait Urguemand et un nouvel état, dont l’activité principale serait le mercenariat, vit le jour : la République mercenaire .
Les communautés de méduses, qui vivaient dans une région fourmillant de vestiges de l’Art ancien, furent assaillies par les raids des tribus keshites avides de leurs richesses. En réaction, les saisonines prirent définitivement le pouvoir sur leur terre et fondèrent un royaume pour se défendre : les Terres veuves .
 
 
 
Troisième Age
Alors que le Cryptogramme magicien qui achevait de se fonder une identité, se faisait plus discret, les royaumes se consolidèrent sous l’égide de nouveaux venus : les Eminences grises. Ces mystérieux personnages provenaient d’un collège secret, fondé par Janus , rassemblant des écoles de tous horizons, où des experts enseignaient aux plus courageux mortels l’exercice du pouvoir. Infiltrés ensuite dans tous les rouages de la société, ceux-ci influençaient les puissants dans l’ombre. Profitant de la période de paix relative que cela entraîna, beaucoup de saisonins refirent leur apparition dans les villes et les campagnes, alors que les Automnins semblaient toujours exclus.

Naquit alors Agone, Fils d’Erdhence de Rochronde et de dame Yselle. Formé à tuer par son père dans les ruelles pauvres d’une cité urguemande nommée Lorgol, Agone eut une enfance tumultueuse. Pétri de remords et hanté par ses actes, il s’éloigna plus tard de cette voie et choisit de rejoindre une organisation appelée Préceptorale, dont la vocation reste encore aujourd’hui d’éduquer les analphabètes et les paysans illettrés. A vingt ans, Agone hérita de la baronnie de son père et, selon sa volonté, il rejoignit le collège qui formait les Eminences grises de l’Harmonde : le collège du Souffre-Jour. Bâti sous l’arbre légendaire et mouvant du même nom, c’est là-bas qu’il renonça à Préceptorale, qu’il acquit Pénombre, sa célèbre rapière douée de pensée, et qu’il découvrit le complot du farfadet Lerschwin, visant à libérer l’emprise du joug du Cryptogramme magicien et ainsi « offrir la magie au peuple ».
Manipulé, Agone provoqua la chute du Souffre-Jour où il découvrit ce qu’il restait de Diurne, sous la forme d’un enfant. L’Eternel choisit d’en faire son héritier et se sacrifia en lui offrant ses cils qui, plantés en terre, permettraient la naissance de nouveaux Souffre-Jours pouvant le protéger du pouvoir des Eternels.

Agone suivit ensuite Lerschwin à Lorgol où il apprit la pratique de l’emprise. Découvrant que le farfadet s’était servi de lui pour détruire le Souffre-Jour et récupérer des documents compromettants pour le Cryptogramme magicien, Agone décida de se retourner contre lui et de déjouer ses plans. Propulsé grâce à cela à la tête d’un royaume d’Urguemand menacé par une invasion janrénienne et les agressions de l’empire de Keshe, Agone organisa la résistance. Il manqua de réussir lorsque les Liturges débarquèrent sur les côtes urguemandes, l’obligeant à retourner de nouveau à Lorgol où il planta un nouveau Souffre-Jour et où il découvrit les véritables instigateurs de la guerre : un complot d’obscurantistes janréniens appelés le Quadriat. Remportant l’affrontement contre les mages démasqués, Agone devint le Premier Baron d’Urguemand et c’est ainsi que débuta le Quatrième Age des Royaumes crépusculaires.

Le récit des aventures d’Agone de Rochronde est relaté dans les Chroniques des Crépusculaires, le célèbre roman de Mathieu Gaborit .

Nous sommes aujourd’hui plus de quarante ans après ces évènements, en 1450 après l’Eclipse, époque à laquelle débutent les fabuleuses aventures qui attendent les Inspirés, vos Inspirés. Voilà plus de cinq ans que l’Urguemand n’a plus de nouvelles de son Premier Baron. La Menace gronde et, dans l’ombre, le Masque s’apprête à jouer son dernier acte.

Saurez-vous protéger votre Flamme et empêcher l’Harmonde de se diriger vers la nuit éternelle ?
 
 
 
 
danse-des-cordes-thumb.png

La Gazette du satyre Alraune

Le Souffre-Jour n°7 est sorti !

Il était temps ! (haha !)

Le Souffre-Jour n°7 : Le Temps est désormais disponible sur notre site et dans vos boutiques ! Des conséquence de la Sentence de Janus qui créa le jour et la nuit aux secrets des barrages éoliens des pixies, explorez le temps de l'Harmonde avec la nouvelle équipe du Souffre-Jour !     Lire la suite