Agone's Touch
 
« L’Agone's touch » ou, en d’autres termes, « cet indéfinissable décalage qui fait tout le charme et la particularité d’Agone », est un débat qui anime ses amateurs depuis fort longtemps...
Compilés à partir de nombreux témoignages éclairés, voici donc différents points qu’il vous faudra saisir pour apprécier pleinement l’Harmonde lors de vos parties de jeu de rôle :

 

- Agone est un jeu de rôle à secrets. Les légendes et les mythes de l’Harmonde sont toujours influencés par un point de vue. Où se situe la vérité ? Ceux que l’on accuse, sont-ils coupables ou victimes ? Ce sera l’objet des joueurs de le déterminer en jeu.
De nombreuses questions restent également ouvertes : nul ne connaît depuis 1500 ans ce qui se situe au-delà de la ligne de l’horizon et tout navire s’y rendant n’en revient jamais. Existe t’il quelque chose au delà ?

L’île de l’Automne est fermée aux mortels du continent depuis des lustres. A quoi ressemble la vie sur ses terres ? Quelle merveilleuse créature oubliée y trouve t’on ?

Une cathédrale de verre millénaire à été découverte, isolée au sommet d’une montagne : quelle était sa fonction ?

Les Muses ont disparue après la naissance des Flammes : reviendront-elles ?

Où se sont cachées les Dames des saisons ?

Qui est l’Ombre ?

Pourquoi les fées noires vieillissent-elles depuis l’Eclipse ?

Quelles fabuleuses cités englouties dissimulent les mers de l’Harmonde ?

Quel est le vrai visage du Masque ?

Quels secrets cache le pays des Cornes ?
 
Que dissimule la mysérieuse île de Bokkor ? 
 
Qu’est-il advenu d'Agone de Rochronde… ?

Les mystères d’Agone sont innombrables et offrent autant de ressorts dramatiques et d’intrigues à l’EG, qui en garde jalousement les réponses pour enrichir ses parties.
La recherche de la vérité et la quête du savoir, l’enquête et le plaisir des intrigues sont donc souvent une motivation répandue chez les joueurs d’Agone.
 
 


- La poésie est un élément majeur de cet univers. Le décalage en est son expression. Sur Terre, on vous dira par exemple «Elle porte une robe verte». Sur l’Harmonde on vous dira «Elle porte une robe d’herbe»… et la métaphore s’appliquera au réel. De plus, les thèmes de l’univers d’Agone manient la parabole avec aisance, ce qui laisse tout le loisir de filer des parallèles avec les problématiques de notre triste monde.
 

 

-Voici quelques images, prises au hasard, typiques d’une partie d’Agone :

. Un ogre mercenaire décimant ses adversaires au rythme des vers du poème qu’il déclame.

. Une charge de cavalerie freinée par des explosions de boue dues aux sons d'une ligne de joueurs de tambour.

. Les rues suspendues d'une ville bâtie sur un arbre colossal, où se croise et se fréquente une foule d'humains et de saisonins de toutes races, sillonnée par des chaises à porteurs et un carrosse.

. Un farfadet en chapeau haut-de-forme portant un Danseur dans le creux de sa main.

. Une méduse masquée dans une gondole guidée par un automate.

. Un combat opposant un démon et un joueur de cistre.

. La beauté d’un monde en déclin, tragique, dont les magies meurent peu à peu.

. La sculpture sur brume d’un navire.

. Une bibliothèque sculptée sur un vent d'ouest, n'apparaissant que quand il souffle depuis cette direction.

. Le sommet d’une montagne creusé pour accueillir une immense cloche millénaire à l'utilisation oubliée.

. Un notaire à quatre mains enregistrant votre connivence démoniaque dans sa boutique ayant pignon sur rue, encombrée de parchemins et de diablotins.

. L'odeur des livres anciens renfermant un savoir secret ...

 
 
 
- La beauté déclinante d’un univers baroque aux ruines antiques et l’éclat d’un soleil crépusculaire sont des exemples qu’il ne faut cesser de garder à l’esprit pour s’imprégner de la splendeur d’Agone. L'Harmonde se meurt et les grands de ce monde font tout pour se le voiler : les perfides "couverts de vers" se fardent pour cacher leur horreur et se parfument à outrance. La sueur et la fragrance des drogues se mêlent dans les cités, l'air est lourd de parfums de mandragore et d’autres substances inconnues.

 
 

- L’aspect « art, sexe et drogue » relativement ouvert et affiché (Agone est un des seuls jeux médiéval fantastique qui comporte des thèmes centraux tels que le sexe chez les satyres ou les méduses, la bisexualité de certains décans, l'art sous toutes ses formes et son caractère indispensable à l'harmonie du monde, la dépendance, le pouvoir des émotions, les plaisirs aphrodisiaques de la chaire (la mandragore), la drogue et une foultitude d’autres détails qu’un joueur ne manque pas de remarquer et d’utiliser dans le déroulement d’un Drame), donne à ce jeu un environnement particulièrement réaliste et moderne, malgré ses références d’un autre siècle.

 
 

- La fréquente présence de femmes autour d’une table de jeu : enfin un univers accessible à nos très chères collègues où ne règne pas que la loi de l’épée, du viol et du pillage ! Certains rôles tels que celui des morganes, des vivianes ou des méduses, leur sont particulièrement destinés (bien que des joueurs puissent tout aussi bien les interpréter) et permettent d’apporter la touche de délicatesse nécessaire à la préservation d’un monde aussi fragile que l’Harmonde.

 

- L’art du contraste : décrépitude de certains lieux de vie commune (les bas-quartiers ne choquent personne, et même les nobles s'y rendent pour se détendre dans une petite chasse à l'homme ou à la pucelle !), sublime de l'Harmonde originel et de certaines merveilles oubliées… A ce titre, nous vous livrons ici une citation du Mérou masqué, auteur d’Agone et des Automnins : "Pour créer un truc à Agone, tu penses à quelque chose de bien poétique, d'onirique, de merveilleux... et là, tu lui colles un truc bien glauque, bien charnel et bien malsain, soit en origine, soit en conséquence, soit en rituel !"

 

A méditer…

 
  
 
Nous espérons que ce petit “Agone pour les nuls” aura su vous faire découvrir l’univers de ce jeu et vous le faire apprécier suffisamment pour vous y lancer… corps et Flamme.

Pour trouver la plupart des livres d’Agone ils vous faudra par contre batailler un petit peu et venir demander conseil aux membres de notre forum, la gamme officielle éditée chez Multisim étant pour l'instant en voie d’extinction. N'hésitez pas en revanche à vous procurer aussi notre fanzine, véritable mine d'informations sur l'Harmonde! Nous travaillons régulièrement en rapport avec ce site, à rendre nos textes et l'Harmonde accessible à tous ! "Agone pour les nuls" en est la première preuve. Plusieurs ouvrages de base se trouvent également toujours en circulation et en vente sur internet. Bonne chance à vous!

En vous remerciant pour votre passion…
Votre dévoué narrateur :
 
 
 
                                                                                           
                                                                                       

Alraune (satyre lunaire)

 
mino.png

La Gazette du satyre Alraune

Le Souffre-Jour n°7 est sorti !

Il était temps ! (haha !)

Le Souffre-Jour n°7 : Le Temps est désormais disponible sur notre site et dans vos boutiques ! Des conséquence de la Sentence de Janus qui créa le jour et la nuit aux secrets des barrages éoliens des pixies, explorez le temps de l'Harmonde avec la nouvelle équipe du Souffre-Jour !     Lire la suite