Cornes

Les Cornes
Capitale : aucune
Monnaie : aucune

 

Les Cornes ne sont pas un royaume, mais un territoire encore inexploré, sauvage et dangereux, isolé de la Province liturgique par une immense muraille appelée le mur de la Foi. Nul n’a encore pu à ce jour cartographier les Cornes. Son histoire reste floue et les érudits se perdent en conjectures en se contredisant à son sujet. Certaines légendes prétendent que ces terres seraient sorties des flots il y a quelques millénaires, alors que d’autres en font déjà mention aux temps antiques où naquirent les saisons. Dans la culture des minotaures, il s’agirait d’une terre qui leur serait destinée, cadeau de la Bête à ses enfants de la surface. Des expéditions ont déjà tenté d’y établir un avant-poste, mais le résultat ne fut pas très efficace. Pour les satyres, les Cornes sont le royaume où leur roi déchu Orthéniax fonda une cour printanière et où repose aujourd’hui son tombeau. Certains murmurent enfin que ce serait le territoire de créatures des Abysses et que des démons en fuite y vivraient en surface.

 
Une seule chose reste donc sûre : les Cornes sont un mystère pour la plupart des mortels. Les rares aventuriers à en être miraculeusement revenus ont décrit une végétation agressive et sauvage côtoyant des reliefs accidentés et impraticables. Paysages tourmentés, forêts inextricables, marécages fétides, falaises côtières abruptes aux abords hantés par des monstres marins, fleuves bouillonnants, territoires volcaniques, vallées encaissées et rocheuses… les Cornes sont un enfer quotidien pour celui qui s’y rend.

Insectes mortels, monstres féroces, de son côté, la faune n’a rien à envier à son environnement. Certaines de ces créatures sont spécifiques aux Cornes, comme les seigneurs rats (des hommes rats guidés par la faim, dont les hordes attaquent régulièrement le mur de la Foi en période de famine) ou l’iris noir (un œil immense logé dans une gangue osseuse, hypnotisant ses proies et leur dévorant la mémoire). Les derniers représentants de certaines races  aujourd’hui disparues sur l’Harmonde (telles que les dragons, les hydres, les titans…), y ont également trouvé un refuge.

Les fous qui décident malgré tout de se risquer dans les Cornes s’y rendent dans l’espoir de faire fortune en découvrant un trésor datant d’un temps ancien où le pays offrait un accueil moins dangereux et dont les légendes font parfois mention.

 

 

-Lire la suite-

 -Retrouner à l'article "Les humains"- 

 
viviane.png

La Gazette du satyre Alraune

Le Souffre-Jour n°7 est sorti !

Il était temps ! (haha !)

Le Souffre-Jour n°7 : Le Temps est désormais disponible sur notre site et dans vos boutiques ! Des conséquence de la Sentence de Janus qui créa le jour et la nuit aux secrets des barrages éoliens des pixies, explorez le temps de l'Harmonde avec la nouvelle équipe du Souffre-Jour !     Lire la suite