Marches Modéhennes

Marches Modéhennes
Capitale : Arnel
Monnaie : le cristal (= 5 pièces d’or)

Pays éminemment féerique, les Marches modéhennes sont un royaume étrange et verdoyant dont les plaines fertiles, les forêts denses et les jungles luxuriantes couvrent un territoire aux reliefs très variés, jusqu’aux plages de sable blanc et aux lagunes du sud.
Les Marches sont ce qu’il reste du plus puissant royaume des temps anciens, l’empire de Moden’Hen, qui s’étendait autrefois jusque sur la République mercenaire, l’Empire de Keshe et les Terres veuves. Après sa destruction par un immense incendie appelé le feu des Origines, le royaume se divisa et les partisans de l’ancien empire fondèrent les Marches modéhennes au sud de l’Harmonde. Ils érigèrent une nouvelle nation, là où restaient les derniers Arbres-rois, si grands que des cités furent bâties entre leurs branches majestueuses. Les villes du pays amalgament ainsi le végétal et le minéral dans une architecture ronde, riche et épanouie, épousant la nature plutôt que de la modifier. Le royaume possède une âme profondément écologique et ses habitants ont pour habitude de respecter leur environnement, qu’ils considèrent sacré.

Le Modéhen est accueillant et souriant. Le moindre paysan possède des talents en poésie et le jeu est une coutume tenace qui sait révéler la mauvaise foi de beaucoup d’habitants, que cache ce caractère empli de bonhomie. Pour un Modéhen, rien n’est plus important que l’argent et le commerce. A ce titre, les caravanes modéhennes sont en concurrence avec celles de l’Empire de Keshe.

Grâce à son climat clément et doux toute l’année, le royaume est devenu le « grenier de l’Harmonde » et l’agriculture y est une activité particulièrement florissante. Cet état de fait n’est pas étranger au grand nombre de lutins vivant dans le royaume et dont le Décan est intrinsèquement lié à son histoire. Celui-ci possède d’ailleurs sa propre région : le pays Luth. Les Marches sont dirigées par un conseil de vingt et un druides, réunis à Arnel, la capitale. D’autres druides, de moindre influence, sont chefs d’un village, d’un quartier ou d’une région. Les forces armées sont composées par les Syldes, de puissants hommes-arbres, bienveillants et courageux, conseillant les druides et les soutenant en toutes circonstances. La population est principalement divisée entre la paysannerie et un grand nombre de marchands.

Le royaume reste très marqué par un âge antique où chaque humain était inspiré et bâtissait des empires fabuleux : la Flamboyance. Les Marches regorgent de vestiges datant de cette époque enchantée, liés pour la plupart à la nature elle-même. De tous les pays de l’Harmonde, c’est dans celui-ci que la magie est la plus présente. Si la pratique de l’emprise y est largement tolérée (bien que l’obscurantisme soit vu d’un mauvais œil), l’Eclat y est également plus présent qu’autre part. C’est pourquoi on trouve dans ce royaume beaucoup de Danseurs sauvages, attirés par ces lieux enchantés, ainsi que beaucoup de Génies fondateurs (cf. plus loin : Génies et sanctuaires ). La flore et la faune y sont d’une incroyable variété et les animaux les plus rares, tels que les cygnes ou les Unicornes, y vivent encore en liberté.

 

 
morgane.png

La Gazette du satyre Alraune

Le Souffre-Jour n°7 est sorti !

Il était temps ! (haha !)

Le Souffre-Jour n°7 : Le Temps est désormais disponible sur notre site et dans vos boutiques ! Des conséquence de la Sentence de Janus qui créa le jour et la nuit aux secrets des barrages éoliens des pixies, explorez le temps de l'Harmonde avec la nouvelle équipe du Souffre-Jour !     Lire la suite