Lyphane
 
Lyphane Capitale : Bukahrosha.
Monnaie : la sastre (= 5 pièces d’or).
 
« Nous ne voulons pas régner sur des peuples conquis, mais sur de grands pâturages. »
 Dicton lyphanien.
 
 
Le Lyphanien est un guerrier épris de liberté et de grands espaces, ainsi qu’un cavalier émérite, dont la plus grande partie de la vie peut se dérouler sur une selle. Descendants des anciens nobles qui gouvernaient l’empire disparu du Septentrion et chassés par la révolte des esclaves vers le nord (cf. Communes princières ), les Lyphaniens vivent aujourd’hui en clans, se livrant des guerres incessantes et déferlant en cohortes sur la steppe herbeuse. Ils sont les meilleurs cavaliers et dresseurs de chevaux de l’Harmonde, comme le démontrent les enseignements des écoles des Yaëzmites, répandues à travers tous les Royaumes. Leur habileté à tirer à l’arc en plein galop n’est également plus à prouver.
 
 
 
Les cavaliers redoutables formant les cohortes lyphaniennes sont également nommés les Loups des steppes. Ces troupes sont placées sous le commandement d’un chef de guerre nommé Kagan, ayant sous ses ordres plusieurs adjoints ou Gengis, qui répercutent ses instructions. Quand plusieurs cohortes se réunissent pour former une horde, le commandement est remis à l’Ushi-Kagan, chef suprême désigné parmi les meilleurs Kagans.
La hiérarchie sociale en Lyphane se divise comme suit : tout d’abord le chef d’un clan est généralement le plus vieux et le plus sage. Il est nommé : L’Ancien. Viennent ensuite les Kagans (qui peuvent aussi être chefs de clans), les Chamans (seuls habilités à pratiquer la magie), les Gengis, les Loups des steppes, les gardiens de troupeaux, les menteurs et les esclaves. Les clans les plus puissants ont donné leur nom aux rares cités-états de la steppe.
 
Alliés aux Paragéens , les Lyphaniens haïssent les Princéens pour des raisons historiques évidentes mais aujourd’hui oubliées par la plupart. Régulièrement, leurs guerriers tentent de franchir la Grande muraille pour mettre à sac les cités-états des Princes décadents.
 
Le royaume compte une demi-douzaine de villes à peine : beaucoup de clans ont préféré rester nomades et vivre sous des yourtes. La magie n’est pas respectée en Lyphane, mais la vieillesse est considérée comme sacrée et la sagesse des anciens comme précieuse. C’est pourquoi les fées noires y trouvent un bon accueil et un grand respect de la part de la population humaine.
 
Si le sud du pays connaît des hivers enneigés et des étés arides, le nord en revanche est le domaine d’un froid constant où les températures n’excèdent jamais les 0°. C’est là-bas que l’on trouve les monts Loulan où vivent des races d’hommes anthropophages perdus et de féroces créatures. A l’extrême nord, se trouve, prise dans la glace, la mystérieuse cité des Tertres où reposent les grands héros lyphaniens.



 
 
 
maginaire.png

La Gazette du satyre Alraune

Le Souffre-Jour n°7 est sorti !

Il était temps ! (haha !)

Le Souffre-Jour n°7 : Le Temps est désormais disponible sur notre site et dans vos boutiques ! Des conséquence de la Sentence de Janus qui créa le jour et la nuit aux secrets des barrages éoliens des pixies, explorez le temps de l'Harmonde avec la nouvelle équipe du Souffre-Jour !     Lire la suite