Le Jeu de Rôle
Agone, le jeu de rôle d'heroic fantasy dans les Royaumes crépusculaires
 
Agone



Le jeu de rôle, qu'est-ce c'est ?

Un jeu de rôle est un jeu de société aux possibilités infinies.

Généralement, il regroupe trois à six joueurs autour d'une table, pour des parties d'au moins quatre heures. Ce type de jeu s'apparente aux histoires que l'on racontait autrefois à la veillée et aux simulations de batailles selon des règles impliquant des jets de dés. Chaque joueur incarne un personnage, avec son histoire, son caractère, son apparence… comme un personnage de roman ou de film : c'est le rôle. De son côté, un joueur un peu particulier, que l'on appelle le meneur de jeu, a préparé une histoire : le scénario. Cette histoire présente des lieux, des évènements, des personnages, bref tout ce qui fait une histoire... mis à part ses héros qui seront incarnés par les joueurs. En quelque sorte, le meneur de jeu est le réalisateur d'un film où les acteurs ont le droit d'improviser, tant qu'ils respectent le personnage qu'ils ont choisi.

On trouve dans le commerce, le plus souvent dans des boutiques spécialisées, des livres qui décrivent des univers, et les règles qui vont avec. Ce sont ces univers que le meneur de jeu propose aux joueurs. Agone est l'un d'eux. Au livre de base, ouvrage référentiel du jeu, s'ajoutent des suppléments s'attachant à décrire et approfondir des aspect définis de l'univers.

Agone est un jeu de rôle de Mathieu Gaborit et Stéphane Marsan publié par Multisim, puis par Ubik.

Pour en savoir plus sur cet univers et sur le jeu de rôle, nous vous invitons à consulter la section "Agone pour les nuls " ainsi que les fiches de lecture des Chroniques des Crépusculaires et d'Abyme .


Agone

Pour vous faire une idée des particularités d'un jeu comme Agone et des raisons qui poussent tant de joueurs à sa pratique, voici l'avis d'un certain satyre aux pattes de bouc nommé Alraune :
 
"Agone est un jeu de rôle qui emprunte directement aux thématiques de la littérature Baroque. La foisonnance, la disymétrie, la multiplicité, le mélange, le tout et son contraire, le paradoxe, la dualité et la nuance, la complexification des intrigues, le Masque en Shakespeare tout puissant refaisant le songe d’une nuit d’été à l’échelle de tout un monde.

Beaucoup plus qu’un nouvel environnement fantastique, Agone amène au jeu de rôle ce qui, à mon sens, lui faisait cruellement défaut et qui a pourtant toujours été la plus évidente force d’un univers d'héroïc-fantasy : la poésie. Il apparaît dans les yeux d'un joueur bien plus d’émerveillement quand il cueille une fleur de cendre, ou quand il contemple le regard d’un dragon où se reflète une mémoire ancestrale, que quand son épée se retrouve plantée dans le flanc d'un monstre qu'il va dépouiller de son trésor...

Pour celui qui veut les voir, il existe dans le monde crépusculaire d'Agone de fantastiques métaphores de notre réalité. C’est pour cette raison que ce jeu pousse le joueur à s’identifier à son univers, ainsi qu'à une pensée, plus qu’à une race. C’est en choisissant ce en quoi son personnage croit (quel Eternel suivre, ou même n’en suivre aucun, que croire, qui croire...), que le joueur le fait évoluer.

La grande variété de "philosophies", de personnages, de contextes, d'influences et les possibilités d’interprétation illimités qui s'offrent aux joueurs, peut permettre à Agone de convaincre et d'intriguer les individus les plus étrangers aux sphères du jeu de rôle. Cette accessibilité est son atout : une faune fondée sur une mythologie (essentiellement Greque) unanimement connue (satyres, centaures, pégases, hydres, fées, méduses…) permet à n’importe qui de s’immerger facilement dans cet univers merveilleux.

Son originalité réside dans de nombreux points comme le soucis du détail apporté à l'environnement et le temps qui est pris pour s'y attarder (ex : des maisons qui ne prennent pas la poussière, la beauté d'une rose qui se transforme en boue quant on la cueille, la lumière que dégagent les gens amoureux et les créatures qui s'en nourrissent...).

Le maître mot d'Agone est donc le décalage. Subtile, c'est un jeu riche à l'univers lyrique aussi dense que poétique."
 
Ces propos n'engeagent que le satyre qui les a tenus... 
 
Si vous ne connaissez pas encore Agone et que vous souhaitiez découvrir "l'Harmonde", rendez-vous dans notre section "Agone pour les nuls " !



 

 
mino.png

La Gazette du satyre Alraune

Le Souffre-Jour n°7 est sorti !

Il était temps ! (haha !)

Le Souffre-Jour n°7 : Le Temps est désormais disponible sur notre site et dans vos boutiques ! Des conséquence de la Sentence de Janus qui créa le jour et la nuit aux secrets des barrages éoliens des pixies, explorez le temps de l'Harmonde avec la nouvelle équipe du Souffre-Jour !     Lire la suite